Côtes de bettes  bio

La blette, une vieille habituée de nos jardins potagers

Une côte de bette juste après la première récolte

La blette (Beta vulgaris) est une plante herbacée bisannuelle de la famille des chénopodiacées, au même titre que les épinards, l’arroche, le quinoa, la salicorne ou la betterave, dont elle est d'ailleurs très proche génétiquement.

Elle se distingue de cette dernière par une racine moins renflée et un système végétal beaucoup plus développé, caractérisé par des pétioles larges et charnus qu’on appelle des côtes ou des cardes, et de larges feuilles. Cette différenciation de la betterave a été initiée au début de la Renaissance grâce à la sélection variétale.

Les bettes sont originaires du bassin méditerranéen ou de la façade atlantique, et font partie des légumes ancestraux. Elles étaient déjà cultivées par les grecs et les latins.

Au cours du temps, elles prirent des noms différents selon les régions. Par exemple, on parlera davantage de poirée, de bette à carde ou de côtes de bettes en région lyonnaise, de blette aux environs de Nice, et de jotte ou de joute sur la façade ouest du pays.

Comment consommer les bettes ?

Les feuilles et les cardes de la poirée se consomment de manières différentes et peuvent être cuisinées aussi bien sucrées que salées.

  • Les côtes de blette se préparent ciselées, cuites au beurre ou dans de la crème, gratinées au four avec de la béchamel ou un jus de viande, ainsi que crues en salade, ou bien encore lactofermentées.
  • Le vert des bettes se consomme comme des épinards (délicieux avec un peu d’oseille). Il agrémente également à merveille des ravioles ou des potages. Il constitue un élément essentiel de nombreuses spécialités régionales, à l’instar de la tourte au blettes niçoise, du farci poitevin, de la caillette ardéchoise, ou de la tarte al d’jote à la frontière belge.  A noter que les bettes à tondre se consomment uniquement de cette manière. 
Vert de poirée dans une feuille de brick
Une aumônière de vert de blette
Vert de poirée farci
Farci de vert de bette
Verts de blette en épinards
Vert de bette façon épinard

Les propriétés nutritionnelles de la poirée

Comme la plupart des légumes, la blette est riche en eau, en fibres, en fer, en potassium et en vitamine K. Elle contient en plus faible quantité des vitamines A, B1, B2, C et PP, ainsi que du chlore, du magnésium, du phosphore, du soufre, et du sodium.

Elle est peu calorique et possède des propriétés diurétiques, laxatives et émollientes

Attention, elle contient également de l’acide oxalique et est contre-indiquée chez les personnes souffrant de calculs rénaux.  

Comment cultiver les côtes de bettes au potager

Les blettes peuvent être utilisées au jardin pour leurs propriétés décoratives grâce aux différentes couleurs de cardes et de feuillages ; mais c’est principalement pour leur rôle nourricier qu’elles sont installées au potager. La poirée est relativement simple à produire, et convient à tous types de jardiniers.

C’est une culture relativement prolifique : comptez un à deux pieds de blette pour nourrir une personne. Pour une bonne rotation des cultures au niveau du potager, respectez un rythme de retour des bettes à cardes minimal de 4 ans.

Préférez semer directement les graines de poirée au sol d’avril à fin mai. Les plants repiqués sont en effet beaucoup plus sensibles à la montaison. En lune décroissante, réalisez des poquets de 3 graines espacés de 40 centimètres les uns des autres, avec un espacement entre chaque emblavure. Semez les poirées sur un rang de 1 à 2 cm de profondeur.

N’hésitez pas à appliquer du biochar sur les graines, afin d’éviter la fonte des semis. Arrosez et attendez la germination des semences qui intervient dans les 10 à 15 jours suivants.

Dès que les plantules atteignent 3 cm, éclaircissez les plants pour ne garder que le plus vigoureux de chaque poquet. Vous pouvez repiquer les plants non sélectionnés.

Veillez à ce que les limaces ou les oiseaux ne s’attaquent pas aux plançons.

La poirée apprécie les terrains frais et argilo-siliceux. Elle aime également les sols riches, de ce fait n'hésitez pas à apporter des amendements organiques et minéraux.

Un goddet de jeune poirée

La récolte s’effectue généralement du début de l’été aux premières gelées.  Pour ce faire, cueillez régulièrement les feuilles périphériques en cassant la base de la carde. Veillez à ne pas dégarnir le centre de la poirée, afin de ne pas affaiblir la plante. En période estivale, arrosez souvent les blettes, au risque de voir les cardes devenir filandreuses. N’hésitez pas à pailler les plants et à biner régulièrement ces légumes. 

La blette étant une bisannuelle, il est possible de la récolter sur deux ans, en veillant toutefois à éviter la montée en graines. Pour ce faire, étêtez la hampe florale (hors porte-graines). 

Besoins en eau

Importants

Exposition

Plein soleil

Climats

Tempérés à chauds

Types de sol

Profonds et humifères

Fertilisation

Elevée

A noter qu’il est possible de conduire des blettes en pots ou en bacs sur des terrasses : il faudra alors veiller à ce qu’elles aient suffisamment d’eau et disposent d’un substrat riche en nutriments. A défaut, une complémentation en engrais organique liquide pourra s’avérer nécessaire. 

Les meilleures plantes compagnes pour les blettes

Des pots de jeunes blettes

La poirée apprécie la compagnie de nombreux légumes racines, à l’instar de la carotte, du navet et des radis.

Il en est de même pour les choux-raves.

Enfin, les haricots et autres légumineuses sont d’excellentes compagnes pour les blettes. Ces plantes sont en effet capables de fixer l’azote atmosphérique et de le restituer au sol. Cela est particulièrement intéressant au vu du cycle bisannuel de la poirée

En revanche, éloignez les plantations de côtes de bettes de vos rangs de poireaux

Comment multiplier les côtes de blettes

La production de semences de blettes est assez longue : en effet, il s’écoule plus d’un an entre le semis et la récolte. Il faut alors entretenir la culture sur toute cette durée. Attention, la poirée est une plante allogame et anémophile, c’est-à-dire que la fécondation se fait de façon croisée entre deux individus différents. Le pollen de blette est transporté sous l’action du vent, et peut être disséminé à plus de 2 km à la ronde. Enfin, les betteraves et les bettes peuvent se croiser entre elles. Le risque d’hybridation est donc important. La production de semences de blettes est donc réservée à des jardiniers plutôt expérimentés.  

Sélection des côtes de bettes

La sélection des poirées se fera selon les caractéristiques de chaque variété. Ainsi :

  • Choisissez les plants ayant les côtes les plus charnues pour les poirées à carde comme la blanche de Genève, la Blonde à carde blanche de Paris, la blonde frisée Lukulus.
  • Préférez les plants au feuillage le plus développé et au pétioles minces pour les blettes à tondre, à l’instar de la verte à couper. 
  • Sélectionnez sur la couleur des feuilles ou des cardes ainsi que sur l’épaisseur des cardes pour les bettes colorées comme les variétés Feurio, Bright yellow ou Bright lights.
  • D’autres aspects peuvent être pris en compte comme la sensibilité aux maladies ou aux ravageurs, la sensibilité au froid ou à la montaison afin de développer une poirée au plus près de vos besoins.
Des cardes jaunes, rouges et blanches de poirées

Entretien des poirées portes graines

Après la dernière récolte de l’année, veillez à abriter le pied du gel. La bette résiste à des températures allant jusqu’à -4°C. Pour cela, vous pouvez butter les pieds sans recouvrir le collet, les pailler ou les recouvrir d’un voile d’hivernage ou d’un châssis. Désherbez régulièrement les rangs de vos portes graines, afin de limiter la concurrence pour la lumière et les nutriments du sol. Veillez à ce que le sol ne soit pas trop humide pour prévenir toute pourriture du collet. Si à l’automne les feuilles ont tendance à faner ou à totalement sécher, le printemps est marqué par un vif développement de la couronne

Floraison et récolte des semences de bettes

La hampe florale apparait une fois les beaux jours revenus. Elle prend la forme d’un buisson assez haut, qui peut monter jusqu’à près de 2 m de hauteur. Il faudra alors tuteurer la hampe pour éviter la verse. A noter que si vous écimez cette inflorescence primaire, des pousses secondaires apparaitront, mais cela reste à éviter dans les zones à hiver précoce. 

Lorsque la fleur est là, veillez à limiter au maximum l’hybridation des poirées avec des espèces proches, à l’instar de la betterave ou de la bette maritime (si vous vivez sur la façade atlantique).  

La récolte des glomérules (c’est comme cela que l’on nomme les graines de poirée) a lieu entre mi-août et fin septembre selon les régions. La maturité est atteinte lorsque la hampe florale brunit et s’assèche. Dès lors, coupez soigneusement l’inflorescence avant de la déposer dans un sac en toile. Foulez ensuite le sac au pied ou frottez-le entre vos mains afin d’égrainer la poirée.

Tri, séchage et conservation des graines de poirée

Triez les glomérules à l’aide d’un tamis à grosses mailles (5 mm), et séparez-les des brindilles et des graines non viables en les ventilant. Faites-les sécher à nouveau dans un endroit sec, ventilé et à l’abri des rongeurs avant de les ensacher.

Stockées dans de bonnes conditions, les graines de poirées conservent leurs propriétés germinatives pendant 6 ans. 

Les principales problématiques autour des bettes

Elle peut être sujette à des carences en bore, qui se caractérisent par des trous dans le feuillage ou les cardes. Cela traduit généralement une sur-fertilisation en azote. 

La poirée est une plante relativement résistante. Certaines maladies et quelques ravageurs peuvent tout de même l'affecter. 

Les ravageurs des blettes

Les blettes sont essentiellement victime des insectes du sol, à l'instar des vers blancs qui viennent couper ses racines. La plante attaquée flétrit rapidement, puis meurt. Pour éviter cela, appliquez des nématodes hb

Elles sont également sensibles au puceron noir qui pompe la sève des feuilles et peut transmettre des maladies. Dès leur apparition, relâchez des coccinelles à 7 points ou des larves de chrysopes.

Enfin, les altises et certaines mouches mineuses peuvent dégrader le feuillage de la poirée. Cela est cependant généralement peu problématique. 

Les maladies affectant la poirée

La principale maladie de la blette est la cercosporiose. Elle est due à un champignon (Cercospora beticola) qui macule le feuillage de tâches brunâtres plus ou moins rondes. Les feuilles sont attaquées par temps doux et humide, et finissent desséchées. Ces effets sont généralement bénins. Veillez cependant à bien raisonner votre rotation des cultures en évitant de cultiver des betteraves dans les 4 ans qui précèdent l'installation des bettes. 

La poirée est également sensible à la rouille et au mildiou. Afin de limiter leur développement, veillez à ne pas apporter trop d'azote à la plante. Vous pouvez aussi appliquer de la lécithine ou pulvériser de la décoction de prêle en guise de traitement.

Enfin, le virus de la jaunisse de la poirée est transmis par les pucerons. Les feuilles du cœur prennent alors une teinte jaune et se vrillent. Il n'y a pas de remède à cela. Il faut agir en préventif en limitant les populations de pucerons, et en ayant recours pour ce faire aux services des coccinelles à 7 points.

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique