Radis bio

Botanique du radis

Le radis (Raphanus sativus) est une petite plante annuelle ou bisannuelle appartenant à la famille des Brassicacées (anciennement Crucifères). Lors de sa germination, on peut observer l’apparition de deux cotylédons (premières feuilles) en forme de cœur, ce qui est caractéristique des plantes de la famille des Brassicacées. Il s’en suit la formation d’une rosette de 7 à 10 feuilles lyriformes, de 4 à 8 cm de longueur. En parallèle, le radis développe sa racine renflée qui sera le lieu de stockage des nutriments nécessaires à sa floraison. Elles peuvent être de toute les couleurs (roses, rouges, jaunes, noires ou blanches) mais elles ont majoritairement une chair blanche. Lorsque le radis a fini sa croissance végétative, une tige dressée, cylindrique et creuse apparaît. Il s’agit de la hampe florale ! Elle porte de nombreuses fleurs blanches ou roses à 4 pétales. La fécondation est assurée par les abeilles et autres insectes pollinisateurs. Il en résulte la formation d’un fruit appelé silique qui contient 5 à 15 graines de couleur brun-rouge qui germent rapidement dès les premières pluies. Globalement, les radis ont une croissance très rapide, ce qui les rend populaire auprès des jardiniers amateurs. Il en existe une grande diversité que l'on peut classer en 3 groupes :

Les radis communs

Ils peuvent être ronds, longs ou demi-longs et ils ont la particularité d’avoir une croissance rapide, ce qui leur vaut un usage en légume primeur. Les variétés de radis les plus connues sont le radis national, le radis flamboyant, le radis Sora.

Le radis blanc ou radis asiatique est de plus en plus cultivé.

Les radis blancs

Ce sont essentiellement des radis asiatiques comme le Daïkon, mais il existe d’autres variétés comme la chandelle de glace. Ils sont généralement beaucoup plus doux que les radis noirs ou communs.

Les radis noirs

Ce sont des radis d’automne ou d’hiver. Ils sont excellents pour la santé mais de saveur plus piquante ! Il y a plusieurs variétés de radis noirs, comme par exemple le radis noir gros long d’hiver ou le gros rond d’hiver (Runder schwarzer winter).

Historique de la culture du radis

Dans l'Egypte Antique, le radis était un légume de base pour l'alimentation.

Le radis est une plante dont la culture aurait débuté il y a 5 000 ans en Asie Mineure. Il était consommé couramment par les Egyptiens et par les Grecs qui le dédiait au Dieu Apollon.

Dans nos régions les radis étaient consommés dès le Moyen-Âge à la « croque en sel », mais ils avaient un aspect différent. Après plusieurs siècles de sélection, ils sont devenus tels qu’on les connait aujourd’hui, plus petits et roses.

Cuisiner le radis

La manière de consommer le radis a peu évolué depuis le Moyen-Âge. Ils sont toujours mangés en entrée, à la croque en sel, ou bien avec un peu de beurre. Il existe également une façon peu connue de les déguster : à la Russe ! Ils sont alors coupés en petits morceaux, agrémentés de crème et de ciboulette ciselée. Les radis sont également très bons cuits à la poêle ou rôtis au four avec une viande.

Les fanes sont excellentes, il est dommage de les jeter ! Elles sont traditionnellement utilisées en soupe, seules ou avec d’autres légumes (oseilles, pomme de terre…). Lorsqu’elles sont jeunes, elles peuvent aussi être consommées comme les épinards.

Un usage moins connu mais qui tend à se démocratiser est la consommation de micro-pousses de radis. Ces jeunes plantules sont des bombes nutritionnelles, grâce à leur forte teneur en vitamines et minéraux. Elles ont un goût délicat, légèrement piquant.

Une tartine de fromage frais et de radis est une entrée simple mais savoureuse.

Au niveau nutritionnel, le radis est un légume très diététique. Il contient en effet seulement 14 kcal pour 100 g, vous pouvez donc le consommer sans modération ! Sa forte teneur en fibre provoque un effet rassasiant, c’est pour cela qu’il fait office de coupe faim lorsqu’il est consommé en entrée.

Il contient de nombreux anti-oxydants tels que des anthocyanines ou du kaempferol qui protègent le corps contre le vieillissement cellulaire et les stresses oxydatifs. Tout comme les autres plantes de la famille des Brassicacées, le radis renferme des glucosinolates. Lorsqu’ils sont digérés, ces composés soufrés ont une action bénéfique sur l’organisme.

Cultiver ses radis au jardin potager

La culture du radis est sans doute la plus simple à réussir au potager. Ce légume à croissance très rapide (3 semaines pour les petits radis) nécessite uniquement des arrosages réguliers pour éviter leur goût piquant qui peut parfois être prononcé.

Besoin en eau

Elevé

Le radis consomme beaucoup d’eau pour croitre rapidement. Un manque d’eau peut avoir pour conséquence une racine plus fibreuses ou plus piquante !

Luminosité

Modérée

Le radis tolère une ombre partielle surtout en plein été.

Température

Tempérée

Tout dépend des variétés. Le radis noir supporte de fortes gelées tandis que les petits radis sont souvent gélifs. Ils craignent les fortes chaleurs.

Type de sol

Sableux, humifère, drainé

Le radis s’accommode de tous les sols même s’il a une préférence pour les sols sableux. Les terres argileuses augmenterait le piquant du radis.

Fertilisation

Faible

Les radis sont peu exigeants. 

Entretien

Modéré

Des arrosages réguliers sont nécessaires. Récoltez vos radis avant qu’ils ne deviennent trop gros.

Quelles sont les plantes compagnes du radis ?

Le temps que les salades se développent, les radis auront été ramassés.

Le radis est un bon voisin qui s’accorde avec la majorité des légumes du potager. Son cycle relativement court permet d’occuper l’espace avant que les plantes à cycle plus long commencent à se développer. Nous vous avons sélectionné les meilleures associations de légumes le concernant :

  • Le radis et la salade : semez vos radis en même temps que le repiquage des salades, sur une même planche de culture. Les radis seront récoltés avant que les salades n’occupent tout l’espace.
  • Le radis et la carotte : semez à la volée vos radis en même temps que vos carottes. Ces dernières ont un développement relativement long. Le temps que la plantule se développe, les radis auront poussé et auront été ramassés.

Quelles sont les associations de plante à éviter ?

Evitez d’associer le radis avec des plantes de la même famille (choux, navets…).

Produire ses graines de radis pour une plus grande autonomie au jardin

La production de graines de radis est tout à fait envisageable car elle ne présente pas de difficultés. Elle se déroule en 4 étapes :

1 - La culture des portes graines : semez vos radis en début de printemps car les radis supportent mal les fortes chaleurs. Dans les régions à climat doux, semez-les à l’automne, les radis passeront l’hiver en pleine terre et produiront leurs graines au printemps suivant. Pour les radis noirs : semez au mois d’août, ils supportent les fortes gelées et produiront leurs semences le printemps suivant.

Semez en rang en mettant une graine tous les 3 cm. Lorsque la racine est suffisamment développée éclaircissez en ne laissant qu’un pied tous les 20 cm. 

Lorsque les radis sont suffisamment développés, la montaison commence. Une hampe florale se développe, portant de nombreuses fleurs blanches ou rosées. Elles sont parfumées et attirent de nombreux pollinisateurs.

Il s’en suit la formation de fruits appelés siliques.

Les fleurs de radis sont odorantes et mellifères.
Les siliques sont les fruits qui contiennent les gaines des plantes de la famille des Brassicacées.

2 - La sélection des radis : il est conseillé de sélectionner les radis qui donneront les graines sur des critères de précocité, résistance à la sécheresse, résistance aux ravageurs, vigueur générale… Marquez les radis sélectionnés en mettant un repère à proximité (Tuteur, pierre…).

3 - Récolte des graines de radis : lorsque les siliques sont bien sèches, récoltez-les en coupant l’intégralité de la hampe. Battez-la ensuite dans un grand récipient afin d’extraire les graines des siliques. Pour de séparer les graines des débris végétaux, passez l’ensemble au tamis ou bien utilisez la méthode de la ventilation égyptienne.

4 - Stockage et conservation des semences : laissez les graines sécher pendant plusieurs semaines avant de les stocker dans des sachets papiers. Elles peuvent se conserver au frais et au sec durant 4 ans.

Les maladies et insectes ravageurs du radis

Les maladies les plus fréquentes du radis

Le radis est assez peu sensible aux maladies. Son cycle court permet une récolte avant l’apparition et le développement des pathogènes. Il peut développer les mêmes maladies que le navet, à savoir :

  • La hernie du navet : cette maladie sévit dans les terres acides. Les racines sont déformées par des excroissances, ce qui provoquent la mort des plantules. Vous pouvez ajouter de la poudre de coquilles d’huîtres qui va augmenter le pH du sol.
  • Le mildiou : les feuilles du radis peuvent jaunir et se recouvrir de taches poudreuses blanches. Limitez les arrosages et pulvérisez un produit éliciteur : le chitosan.

Les insectes et autres ravageurs des cultures de radis

Les limaces : c’est le principal ennemi du radis ! Ces dernières sont particulièrement friandes de jeunes plantules. En cas de forte infestation, pensez à épandre des granules de phosphate ferrique ou bien pulvérisez une solution de nématodes anti-limaces.

Les vers blancs ou larves de hannetons : ce ravageur se nourrit des racines des plants de radis. Un signe qui ne trompe pas est un flétrissement rapide des plantules. Creusez autour afin de confirmer ou non la présence de larves de hannetons. Si cette problématique est récurrente et empêche toute récolte, traitez votre sol avec des nématodes anti-vers blancs.

Les altises : ce petit coléoptère noir s’attaque aux feuilles des plantes de la famille des Brassicacées (choux). Il grignote les feuilles laissant derrière lui de petits trous. Les radis y sont sensibles, surtout durant la période estivale.

Le principal ennemi du radis est la limace !

Il y a 3 produits.

Affichage 1-3 de 3 article(s)