Carotte bio

Caractéristiques biologiques de la carotte

carotte avec feuillage

La carotte (Daucus carota) est une plante annuelle ou bisannuelle de la famille des Apiacées (anciennement appelée Ombellifères) à longue racine pivotante. On la cultive pour cette dernière racine charnue qui est comestible.

Selon les variétés, la tige peut monter de 30 à 80 cm de haut.

Les feuilles sont fortement découpées et recouvertes de poils. La carotte est dotée de petites fleurs blanches regroupées en ombelles, caractéristique de la famille. Ces ombelles ont de 30 à 40 rayons souvent incurvés vers le ciel. La fleur centrale est rouge et les fleurs extérieures ont des pétales plus grands pour attirer les insectes polinisateurs.

Le fruit de la carotte est un diakène, équipé d'aiguillons participant à leur dissémination par les animaux (zoochorie).

panel de carottes colorées

Histoire et origine de la carotte

La carotte sauvage est originaire de l'Ancien Monde. On suppose qu’elle provient certainement de la région qui est aujourd’hui l'Afghanistan en raison des colonies sauvages, à racine rouge ou pourpre qui y sont encore très présentes. À l'état sauvage, la plante a une racine mince et aigre. C'est en la cultivant dans un climat modéré et dans un sol riche que la racine a grossi et s'est adouci pour donner celle que l’on connait.

Les Grecs et les Romains reconnaissaient à la carotte des valeurs thérapeutiques (pour l'acuité visuelle), mais ne l'appréciaient guère comme légume. Cependant, leurs carottes devaient avoir une couleur blanchâtre, une peau épaisse et une texture très fibreuse

Pline l’ancien, naturaliste romain et auteur de « l’Histoire naturelle » définit la carotte sous le nom de Pastinaca Galtica, appellation que l’on retrouve aujourd’hui encore dans certaines régions de France, où la « pastenade » n’est autre qu’une carotte.

Elle a été domestiquée en Orient dès le 10e siècle. Encore présente aujourd'hui en Asie, elle est souvent violette (due à la présence d'anthocyanes) ou jaune et a parfois une racine branchée.

Jusqu’au XIIIème siècle on la retrouve davantage comme une plante aromatique que comme un légume puisqu’on la consommait en tant qu’épice.

Ce n’est qu’au XVème siècle que les Allemands, Hollandais et Français commencent à développer la culture de la carotte en tant que légume. La variété mauve perd petit à petit de sa popularité au profit de la variété jaune qui est plus facile à cultiver et donne de meilleurs rendements.

Au XVIème siècle, des hollandais souhaitant mettre en avant leur fidélité à la maison d’Orange-Nassau, (une dynastie française installée là-bas avant que le royaume des Pays-Bas ne soit créé), vont croiser une variété à chair rouge avec une variété à chair blanche et le résultat va devenir la carotte telle qu’on la connait, avec sa belle robe orange et un volume dépassant les anciennes variétés. Ce sera la première variété « Longue Orange » qui rencontrera immédiatement le succès et qui sera ensuite déclinée en plusieurs variétés : la « Nantaise, » la « Touchon », « de Colmar », pouvant être des longues ou des demi-longues.

Elle est maintenant naturellement présente en Europe, en Asie et en Afrique du Nord. Il en existe de nombreuses sous-espèces et variétés qui sont dorénavant cultivées dans toutes les zones tempérées du monde.

paysage hollandais ensoleillé
Moulins à vent en Hollande

Comment faire pousser des carottes

rang de carottes au potager

La carotte devra être semée de mars à juin pour une récolte automnale ou d’octobre à novembre pour une récolte printanière.

Le sol doit être préparé en profondeur sur environ 30 cm en brisant les mottes et en retirant cailloux et racines. Elle s’épanouira dans un sol meuble, frais et bien drainant donc les sols sableux et limoneux lui conviendront parfaitement.

La carotte aime l’ensoleillement mais tolère la mi-ombre. Elle se plaira dans un sol avec un pH allant de 5,5 à 7.

Le semis en ligne est le mode opératoire le plus utilisé. Il faudra éclaircir les rangs au bout de 3 semaines une fois que les plantules disposeront de 3 à 5 feuilles afin de ne laisser qu’un plant tous les 5/10 cm.

Il faut arroser légèrement et régulièrement et un paillage conservera bien l’humidité. Les fanes seront de bons indicateurs quant à l’arrosage : si elles se couchent, il faudra les arroser davantage.

La cueillette pourra s’effectuer dans les 80 à 100 jours pour les carottes hâtives et jusqu’à 180 jours après les semis pour les carottes d’automne.

L’arrachage se fera par temps sec à l’aide d’une fourche bêche et en tirant sur le feuillage. Pour les conserver il faudra les laisser sécher une demie journée au soleil puis leur couper les fanes avant de les entreposer dans un bac rempli de sable sec en veillant à ce qu’elles ne se touchent pas entre elles.

Le temps de rotation des cultures sera de 6 ou 7 ans en prenant en compte les autres plantes sensibles (voir ci-dessous).

Besoin en eau

Modéré mais tolère difficilement la sécheresse

Lumière

Plein soleil ou mi-ombre

Température

Assez tolérante, elle accepte un grand panel de températures. En tant que légume racine, le sol sert de tampon et la protégera des grosses chaleurs ou des gelées sévères même s'il faudra veiller à bien humidifier la terre lors des grosses chaleurs.

Type de sol

Sol meuble, frais et bien drainant et exempt de mottes, à tendance acide

Fertilisation

Si le sol est naturellement fertile la carotte n'a pas besoin d'un apport excédentaire. A défaut, un amendement organique à base de lombricompost peut palier la pauvreté d'un sol

Rotation de la culture

Laissez 6 ou 7 ans entre deux cultures de carottes sur le même emplacement

Quelles associations de légumes pour les carottes?

Les radis sont une bonne association à planter avec les carottes car ils permettent de ne pas éclaircir plusieurs fois les rangs et ils ont l’avantage d’éloigner les araignées rouges.

Pour repousser la mouche de la carotte : l’oignon, l’ail, le poireau et l’échalotte sont conseillés à proximité de la culture.

Les tomates, la laitue et les choux sont également des voisins conseillés.

En revanche on évitera d’associer les carottes avec d’autres Apiacées tels que le céleri ou le persil.

ail oignon et échalotte
poireaux
tomates sur pied
laitue
chou et carotte, un mariage réussi

Faire ses propres graines de carotte

Pour produire ses propres graines, il faudra déjà vérifier la variété afin de savoir s'il s'agit d'une annuelle ou d'une bisannuelle. Dans ce dernier cas, la plante aura donner feuillage et racine la première année et il faudra attendre la seconde pour qu'elle fleurisse et donne ses graines. Quand c'est le cas, la carotte devra être arrachée avant les premières gelées en fin de première année pour la conserver en silo. Vous pourrez couper les feuilles à environ 2cm du collet puis faire hiverner les carottes dans du sable, hors gel et dans l'obscurité (une cave est idéale). Au mois de mars de l'année suivante il faudra replanter les carottes jusqu'au collet espacées de 30 à 50 cm.

Arrivées à ce stade, les bisanuelles rattrapent le cycle des variétés annuelles et la floraison aura lieu durant l'été. Une fois la plante montée en graines, on coupera les fleurs (souvent à partir du mois d'aout) pour les laisser sécher la tête en bas suspendues dans un endroit aéré. Une fois bien sèches, on récoltera les graines qu'on emballera dans un papier kraft ou tout autre emballage hermétique. La durée de conservation des graines avant utilisation sera de 5 ans maximum.

Usages et propriétés de la carotte

La carotte peut se consommer crue ou cuite.

C’est le troisième légume le plus consommé en France derrière la pomme de terre et la tomate. Ses 33 kcal / 100g lui confère l’atout d’être très nourrissante sans induire de prise de poids. Sa forte teneur en vitamine A permet d’améliorer l’acuité visuelle dans la pénombre et également de diminuer le risque de maladie oculaire telle que la cataracte.

Sa richesse en carotène lui prodigue de nombreuses vertus, autant pour la santé que pour la peau. Véritable bouclier contre le soleil, quand elle est ingérée avant l’été elle prépare efficacement la peau pour lutter contre les UV.

Elle peut aussi s’appliquer sur la peau en lotion ou soin. Le bêtacarotène, puissant antioxydant, permet de ralentir le vieillissement de la peau en lui redonnant son éclat et joue un très bon rôle d’antiride naturel.

jus de carotte

La carotte peut aussi être utilisée en savon après transformation car c’est un puissant antiseptique. Elle sera idéale pour nettoyer l’argenterie.

Attention toutefois à ne pas l’utiliser en excès sur la peau ou à l’ingérer en trop grande quantité sous peine de voir votre peau virée au orange : phénomène appelé « caroténémie », heureusement réversible.

Souvent mal aimée, la taupe est pourtant bien utile au jardinier

Maladies et ravageurs de la carotte

La mouche de la carotte est le ravageur le plus connue pour cette apiacée dont l’asticot va littéralement creuser des galeries dans les carottes. Pour lutter contre, les filets anti-insectes avec une maille de 1mm placés verticalement sont efficaces. Il est également possible de semer avec les carottes quelques graines de plantes fortement odorantes telles que les œillets d’Inde, les oignons, l’aneth ou encore la coriandre en espaçant ces pieds d’une trentaine de centimètres.

Les vers de taupin, vers blanc et vers gris peuvent s’en prendre aux carottes. Pour lutter contre, il est possible d’utiliser les nématodes appropriés, ou encore de favoriser la biodiversité dans votre potager : certains mammifères s’avèrent être d’une aide précieuse pour lutter contre ces ravageurs.

Les carottes peuvent aussi être touchées par le mildiou ainsi que des maladies de la racine :

- le Rhizoctone violet, dû à un champignon (Rhizoctonia violacea) qui fait pourrir la carotte.

- l’ Alternariose, maladie la plus préjudiciable pour les carottes, causée par différents champignon mais principalement Alternaria dauci. Cette maladie provoque desséchement du feuillage et pourriture des jeunes carottes. Elle peut aussi provoquer la pourriture lors du stockage.

- la Sclérotiniose, maladie causée par le champignon Sclerotinia sclerotiorum au mycélium cotonneux, qui fait pourrir la plante en intégralité.

Les moyens de lutte contre ces trois maladies sont similaires : évitez une surfertilisation azotée, prévoyez un espacement suffisant entre les plants pour favoriser une bonne aération du feuillage, évitez d’arrosez le soir, faites éventuellement précéder la culture d’un engrais vert.

Jeu de dames légumes
Pour obtenir un production correcte et saine, à vous d'adopter la bonne stratégie

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique