Oignon bio

L'oignon : un peu de botanique

L’oignon (Allium cepa) est une plante appartenant à la famille des Amaryllidacées (Liliacées). Il est bisannuel, c’est-à-dire que la première année est consacrée à la croissance du bulbe et la seconde à la reproduction (floraison et grenaison). Cette plante herbacée est de taille modeste (30 cm à 1 m) et elle a la particularité de développer un organe de réserve (bulbe) de forme sphérique, aplatie ou allongée. Le feuillage de l’oignon est caractéristique, en effet, ses feuilles sont cylindriques et creuses et elles ont généralement un port dressé. Durant sa première année de vie, l’oignon va développer son feuillage puis son bulbe afin de stocker des réserves pour passer l’hiver et pouvoir disposer d’assez d’énergie pour la floraison qui suivra. L’été, l’oignon perd ses feuilles et entre ne dormance. Durant l’automne ou dès la fin de l’hiver et avec les précipitations, l’oignon sort de son repos et développe à nouveau son feuillage. Il s’en suivra le développement d’une grande tige florale qui portera plusieurs centaines de fleurs blanches ou vertes. Ces fleurs sont très mellifères et elles sont visitées par de nombreux insectes pollinisateurs et auxiliaires. Une fois la fécondation faite, il s’en suit la formation des fruits (petites capsules vertes) contenant chacun 3 à 6 graines noires et de formes anguleuses. Les graines tombent ensuite au sol et germeront dès les premières pluies, un cycle pourra alors recommencer !

On peut noter que chez certaines espèces on assiste à la formation de bulbilles à la place des fleurs.

Les oignons peuvent être classés en 4 groupes :

Les oignons blancs ou oignons nouveaux sont les premiers oignons de l'année

Les oignons blancs ou oignons nouveaux

Ce sont des oignons semés en été et cultivés durant la saison hivernale pour une récolte en début de printemps. Les variétés d’oignons nouveaux sont très résistantes au froid et ne craignent pas les fortes gelées. Les plus connues sont l’oignon blanc de Vaugirard, l’oignon blanc de Paris… 

Les oignons rouges

Ces oignons relativement doux et sucrés sont très riches en anti-oxydants. Il existe de nombreuses variétés telles que l’oignon rouge de Genève, Le Red Baron, De Brunswick

Les oignons jaunes

Ce sont les oignons les plus consommés dans nos régions. Ils ont également une très longue durée de conservation ce qui permet d’en avoir à disposition une grande partie de l’année. Les variétés les plus utilisées sont l’oignon jaune pâle des vertus, l’oignon de Stuttgart, l’oignon doré de Parme ou la sélection Sativa Rijnsburger

Les oignons tiges

Appelés également ciboules, ces oignons sont cultivés pour leur tige à la saveur très douce et aromatique. Elles sont ciselées et incorporées aux salades.

L'oignon poireaux Ishikura Long White ne forme pas de bulbe et est consommé intégralement.

Historique de la culture de l’oignon

L’oignon serait issu d’une espèce sauvage que l’on rencontre en Asie Centrale. Sa domestication aurait débuté avant l’Antiquité, dans une zone géographique s’étendant de la Palestine à l’Inde.

Sa culture s’est ensuite généralisée et a connu un grand succès dans le bassin méditerranéen. Il faisait partie de l’alimentation de base des Egyptiens, Grecs, Romaines et Gaulois.

L’oignon, un légume santé à consommer sans modération !

Utilisez l'oignon en cuisine sans modération afin de profiter de ses nombreux atouts santés.

Dans nos régions, l’oignon est l’une des plantes potagères les plus utilisées en cuisine. L’usage le plus courant est en condiment, pour accompagner les ratatouilles, les poêlés de légumes, les viandes… Utilisé cru, l’oignon rouge accompagne parfaitement les salades de crudités. Mais il peut être l’élément principal du plat, c’est le cas de la soupe à l’oignon et de la tarte à l’oignon. Il s’accorde parfaitement avec le miel et le vin blanc.  Un usage un peu moins courant mais tout aussi délicieux est en confit ou chutney d’oignons. Ces derniers accompagnent les viandes, couscous et fromage de chèvres et brebis.

C’est également un légume incontournable du régime méditerranéen ou ses nombreux atouts santés son mis à l’honneur.

C’est un légume peu calorique mais riche en vitamines et minéraux. Tout d’abord il contient une quantité importante de vitamine B9, B6 et C et tout comme l’ail, l’oignon à la particularité de capter et d’accumuler le sélénium. L’oignon est également riche en composés soufrés qui ont des propriétés antiseptiques et anti inflammatoires. L’oignon rouge est également une source très importante de quercétines, ce polyphénol est un puissant anti-oxydant.

Comment faire pousser les oignons au jardin ?

Cultiver les oignons à partir de semences est un peu plus difficile que la culture à partir de bulbes. Il faut en effet les semer assez tôt, en terrine, puis les repiquer en pleine terre dès qu’ils sont assez développés.

Les jeunes plants nécessitent également un désherbage régulier car ils sont très sensibles à la compétition avec d'autres plantes.

Jeune semis d'oignons en pleine terre.

Besoin en eau

Faible

Il n’est pas nécessaire d’arroser les oignons, sauf en cas de sécheresse.

Luminosité

Plein soleil

L’oignon tolère une ombre partielle aux heures les plus chaudes.

Température

Rustique

Tout dépend des variétés. Certaines sont adaptées aux conditions sèches et chaudes, d’autres résistent à des températures de -15°C.

Type de sol

Léger et frais

L’oignon préfère les terres meubles et bien drainée. Un sol légèrement sableux est idéal. Un sol à tendance calcaire est un plus.

Fertilisation

Faible

L’oignon ne tolère pas les sols trop riches, sinon il y a un risque de pourriture. Un amendement minéral à base de basalte est adapté à cette plante.

Récolte des oignons

Entretien

Modéré

Désherbez régulièrement vos jeunes plants lorsqu’ils sont en pleine terre. L'oignon est sensible à la concurrence d'autres herbes.

  • Pour les oignons blancs, récoltez au fur et à mesure des besoins.
  • Pour les oignons destinés à la conservation, récoltez-les lorsque le feuillage est bien sec. Faites les sécher plusieurs jours avant de les stocker dans un lieu sec à l'abri de la lumière.

Les plantes compagnes de l’oignon

La salade est une bonne plante compagne de l'oignon.

Il existe de nombreuses associations avec l’oignon, nous vous avons listé les principales ci-dessous :

Oignons et carottes : Ces 2 plantes s’entraident grâce à leurs odeurs respectives. En effet, l’odeur de l’oignon éloignerait la mouche de la carotte et l’odeur de cette dernière éloignerait la mouche du poireau. Pour que cela fonctionne, plantez-les en alternant un rang de carottes et un rang d’oignons.

Oignons et salades : Ces 2 légumes s’entendent à merveille. Ils poussent en effet sur des strates différentes et ne se gênent pas. La salade a un port étalé, ce qui permet d’occuper l’espace au sol et limiter la croissance d’herbes indésirables et l’oignon avec son port dressé n’entre pas en concurrence avec la salade. Vous avez ainsi 2 cultures en 1.

Oignons et fraises : Plantez un ou plusieurs plants d’oignons entre chaque plant de fraisier. Comme pour les salades, ils ne seront pas en concurrences. L’oignons éloignerait les maladies racinaires des fraisiers.

Les associations à éviter avec les oignons

  • Les oignons ne se plaisent pas à proximité des légumineuses (pois, haricots, fèves…)
  • Il faut également éviter la proximité des pommes de terre.

Produire ses propres graines d’oignons

L’oignon étant une plante bisannuelle, la production de graines de fait donc sur 2 ans et se déroulent en 5 étapes :

La culture des portes graines

Cultivez vos oignons de la même manière que ceux destinés à la consommation. Dans les régions à hiver doux, il est possible de laisser les oignons pour la production de semence en pleine terre. Sinon, récoltez-les comme les autres et mettez-les à sécher au frais, dans une pièce sèche et légèrement ventilée.

La sélection des portes graines

Sélectionnez les bulbes que vous conserverez pour la production de graines suivant des critères de conservation, de taille ou de résistances à la sécheresse ou aux maladies.

La deuxième année de culture :

A partir de mi-février, repiquez vos oignons en pleine terre si vous les avez récoltés. Le bulbe va rapidement développer ses racines et sa hampe florale. La floraison intervient au printemps et la fécondation est assurée par de nombreux insectes pollinisateurs. Il s’en suit la formation de petites capsules vertes contenant les graines.

La récolte des graines d’oignons :

Lors de la maturation, les capsules sèchent et s’entrouvrent, laissant apparaître des petites graines noires triangulaires. Dès que la moitié des capsules sont entrouvertes, c’est le moment de récolter !

Coupez les hampes et mettez les dans un sac pour éviter que les graines se perdent. Stockez-les tête en bas, suspendu au-dessus d’un bac et battez-les régulièrement pour faire sortir les graines des capsules.

Tri et conservation des graines d’oignons :

Pour séparer les graines des débris végétaux, vous pouvez les passer au tamis ou bien recourir à la technique de la ventilation Egyptienne (utilisez un flux d’air pour séparer les débris légers des semences plus lourdes). Une autre technique moins connue mais tout aussi efficace est de faire tremper les graines quelques minutes dans l’eau. Les graines plus lourdes vont couler, et les débris végétaux ou bien les graines non viables vont flotter. Vider l’eau avec les impuretés et sécher rapidement les graines dans un torchon propre. Dans tous les cas, les graines d’oignons doivent sécher durant plusieurs semaines avant d’être stockées en sachet. Vous pouvez ensuite les passer au congélateur 24 à 48 h afin d’éliminer les éventuels insectes nuisibles. La durée de conservation des semences d’oignons est de 2 à 4 ans.

Les ravageurs des cultures d’oignons

Les maladies de l’oignon

L’oignon est une plante peu sensible aux maladies du moment que les conditions sont plutôt sèches. En cas de pluie régulière et d’un sol saturé en eau, elles peuvent apparaître :

  • La fonte des semis : Si vos jeunes plants lèvent de manière hétérogène et que certains disparaissent, il s’agit sans doute de la fonte des semis. Cette maladie sévit fréquemment dans les jeunes semis d’oignons sous abris lorsque l’arrosage est trop fréquent. Vous pouvez limiter son apparition en ajoutant du Biochar à votre terreau de semis et en limitant les arrosages
  • Le mildiou de l’oignon : Lorsque les conditions météorologiques sont plus douces (10 à 15°C) et humides (pluies et brouillard), des tâches noires ou violacées et un jaunissement des feuilles peuvent apparaître. Cela peut être le mildiou de l’oignon (Peronospora destructor). Ce champignon provoque un ralentissement ou arrêt du développement des bulbes, voir un pourrissement de l’oignon si le bulbe est touché. Pour limitez son apparition, évitez d’apporter des engrais ou amendements riches en azote.
  • La rouille de l’oignon : Un temps humide et une température de l’ordre de 18°C favorise l’apparition de cette maladie induite par un champignon (Puccinia porri). Elle provoque l’apparition de pustules d’aspect poudreux et de couleur orangée. Si l’attaque prend trop d’ampleur, elle peut entrainer un dessèchement du feuillage avec une perte de rendement.
  • La pourriture des bulbes : Comme son nom l’indique, ce champignon (Sclérotium cepivorum) provoque un pourrissement des bulbes, soit durant sa période de croissance, soit durant la conservation. Pour les oignons en pleine terre, le premier symptôme le jaunissement du feuillage. Les bulbes s’enlèvent ensuite facilement du sol car ce champignon fait dans un premier temps pourrir les racines. Les oignons atteints par cette maladie deviennent mous, pourrissent et un feutrage filamenteux blanc ou gris apparaît par endroit. Il n’y a pas grand-chose à faire contre cette maladie mis à part faire une rotation des cultures de 4 ou 5 ans et de bien sécher les bulbes avant de les stocker.

Les insectes ravageurs des oignons

  • La mouche du poireau : La mineuse du poireau (Napomyza gymnostoma) est une petite mouche de 3 mm de long a été introduite en France en 2003. Elle pond ses œufs dans les poireaux mais également dans les oignons. La larve qui en sort fore une galerie dans la tige en direction du bulbe. Les tiges se recroquevillent, dessèchent et le bulbe peut être atteint. On observe 2 générations par an, une au printemps et une à l’automne. La mineuse passe l’hiver sous forme d’une petite pupe brune dans la plante. Pour lutter contre elle, ramassez tout vos oignons et poireaux durant l’hiver ou installez un voile anti insecte (maille inférieure à 0.8 mm).
  • Le thrips de l’oignon : Le thrips de l’oignon (Thrips tabaci) est un petit insecte piqueur (1 mm) de couleur jaune qui se nourrit de la sève des feuilles d’oignons. Il laisse derrière lui des petites marques blanches, les feuilles jaunissent puis finissent par se dessécher. Les infestations de thrips ont lieu lorsque le temps est chaud est sec. Pour limiter son développement, arrosez le feuillage et le sol régulièrement en cas de forte chaleur.
  • La teigne du poireau : La teigne du poireau s’attaque également à tous les Allium, dont les oignons. Mais elle est plus rare sur ces derniers.

Il y a 3 produits.

Affichage 1-3 de 3 article(s)