Navet bio

Le navet, un légume racine rustique

Le navet ou rave (Brassica rapa) est un légume racine, couramment cultivé pour sa rave très nutritive. Tout comme les choux, appartient à la famille des Brassicacées (anciennement Crucifères). Celle-ci est caractérisée par ses fleurs possédant 4 pétales et les composés soufrés que la plante synthétise.

Le navet est une plante bisannuelle, c’est-à-dire que la première année est consacrée à sa croissance végétative et l’accumulation de réserve (dans sa racine), et la seconde à la floraison et fructification.

Durant sa première année de croissance, le navet développe une racine renflée et charnue qui va concentrer l’énergie nécessaire pour passer l’hiver et fleurir ou printemps suivant. 

Une fois l’hiver terminé, le navet va développer une hampe florale pouvant dépasser les 1 m de hauteur. Ces fleurs en croix sont jaunes et très appréciées des insectes pollinisateurs. A la floraison se succède la formation des fruits (appelés siliques). Ils contiennent chacun une vingtaine de graines généralement brunâtres. Celles-ci sont mûres durant l’été et germeront dès les premières pluies si on les laisse sur place.

On distingue 3 groupes de navet :

Les navets précoces sont adaptés à une production de début de printemps

Les navets de printemps

Les navets pour la production de printemps avec les variétés De Milan à forcer à collet rose, A forcer nantais

Il existe de nombreuses variétés de navets pour la culture d'été, comme le navet Des Vertus Marteau

Les navets d'été

Les navets pour la production estival avec les variétés Blanc globe à collet violet, Des Vertus Marteau

Les navets d'automne et d'hiver

Les navets pour la culture d’automne avec le Blanc globe à collet violet, le Blanc dur d’hiver, le jaune boule d’or ou Golden Ball

Mais d’où vient le navet ?

Le navet est un légume racine originaire d’Europe et d’Asie. Il a été un aliment de base jusqu’au XVIII siècle, avant d’être remplacé par la pomme de terre. Il est progressivement tombé dans l’oubli à cause de sa réputation (légume du pauvre) mais la tendance s’inverse. Il n’est maintenant pas rare de le rencontrer à de grandes tables de chefs étoilés.

Le navet en cuisine

Le navet est un légume traditionnel de la cuisine française

Suivant la manière dont il est cultivé, le navet peut se consommer toute l’année. Semez en fin d’hiver, les navets sont consommés en légume primeur durant le printemps et le début de l’été. Ils sont alors jeunes, au goût fin et délicat.

Lorsqu’il est semé au mois de Juillet, le navet est ramassé durant l’automne ou l’hiver sous forme de grosses racines charnues. Un dicton dit : « Qui veut bon navet, le sème en Juillet ».

En primeur, le navet est consommé dans des jardinières de légumes, ou bien juste cuit avec un peu de beurre. Il se marie également très bien avec du miel.

Durant l’hiver, il fait partie des légumes indispensables à l’élaboration du pot au feu.

Les fanes de navet ne sont pas en restes, elles sont délicieuses en soupe ou en quiche.

Le navet est un légume riche en fibre, il est particulièrement recommandé pour améliorer le transit intestinal. Il contient aussi beaucoup de potassium (important pour l’équilibre acido-basique de l’organisme) et de magnésium. Il contient également des quantités non négligeables de vitamine C et d’anti-oxydants soufrés.

La culture des navets au potager

La culture du navet est accessible à tous les jardiniers. Elle ne présente pas de difficultés particulières mis à part le respect du calendrier de semis, un éclaircissage, et des arrosages durant l’été.

Besoin en eau

Modéré à élevé

Pour la culture d’été, un arrosage régulier est indispensable. Un paillage est recommandé dès que les plants sont assez développés. S’il pleut, les graines de navet germent très rapidement (4 à 7 jours).

Luminosité

Soleil à mi-ombre

Le navet apprécie un ombrage léger durant les heures les plus chaudes d’été.

Température

Moyenne

La température minimale de germination se situe autour de 7°C. Le navet apprécie les climats tempérés et craint les fortes chaleurs.

Type de sol

Léger, frais et humifère.

Le navet a plutôt tendance à préférer les sols au pH légèrement acide à neutre.

Fertilisation

Modérée

Le navet aime les sols riches en humus. Apportez un compost bien décomposé avant la plantation.

Entretien

Lors du semis, il faut veiller à arroser copieusement jusqu’à l’apparition des jeunes plantules. Durant les premières semaines de sa culture, surveillez les attaques de limaces. Lorsque les plantes ont 2 vraies feuilles (en plus des 2 cotylédons en forme de cœur) éclaircir en ne laissant qu’un plant tous les 5 à 10 cm, puis paillez généreusement

Récolte : les navets doivent être récoltés et consommés au fur et à mesure des besoins. Les variétés d’hiver peuvent se conserver en silo ou en pleine terre, en veillant à les protéger des fortes gelées avec une couverture de feuilles sèches.

Faire soi-même ses semences de navet

Faire ses propres graines de navet ne présente pas de difficultés particulières, il faut juste respecter le cycle de la plante qui est une bisannuelle. La production de graines se déroulent en 5 étapes :

La première année de culture des portes graines : Cultivez vos navets pour semences de la même manière que les navets destinés à la consommation. Vous pouvez néanmoins les semer quelques semaines après vos cultures potagères, les navets de petites tailles ont tendance à mieux passer l’hiver.

La sélection des navets : Les navets sont pollinisés par les abeilles, il est donc conseillé d’avoir une distance de 200 à 500 m entre 2 variétés, ceci afin de limiter le risque d’hybridation. Attention : les navets peuvent se croiser avec le colza et chou chinois. Sélectionnez les navets qui présentent les caractéristiques de la variété d’origine, mais également ceux qui possèdent d’autres caractères d’intérêt comme la résistance au froid, à la sécheresse, aux maladies… Pensez à éliminer les plants qui ne vous conviennent pas pour éviter qu’ils ne se croisent avec ceux sélectionnés.

Les fleurs de navet sont pollinisées par les abeilles

La deuxième année de culture : Au printemps, une fois les dernières gelées passées, ne laissez qu’un plant tous les 20 à 50 cm. Au mois d’Avril, les hampes florales apparaissent et se développent pour atteindre parfois plus d’un mètre de hauteur. Pensez à les tuteurer car elles ont tendance à se plier sous le propre poids. Une fois la pollinisation assurée par les abeilles, de petits fruits appelés siliques vont se développer.

La récolte des graines de navet : Vous pouvez passer à la récolte dès que les hampes et les siliques sont bien sèches. Pour cela, coupez la hampe au-dessus du collet et battez les dans un grand bac (poubelle) afin de séparer les graines de l’enveloppe des siliques.

Tri et conservation des semences de navet : Les graines de navet sont de couleurs rouges à brunes. Passez-les au tamis ou à la passoire afin de séparer les graines de leurs enveloppes. Laissez-les sécher plusieurs semaines puis mettez-les en sachet papier. Vous pouvez les conserver dans un endroit frais et sec durant 5 ans maximum.

Les maladies et ravageurs du navet

Les principales maladies du navet

Hernie du navet

Cette maladie est provoquée par un champignon phytopathogène (Plasmodiophora brassicae). Une fois qu’un navet est infesté, il provoque l’apparition de nombreuses excroissances et galles au niveau des racines. Ce champignon est favorisé par les sols trop acides et l’apport de fumier. Pour vous en prémunir, apportez un amendement calcaire de type cendre de bois ou poudre de coquille d’huitre qui vont réduire l’acidité du sol. Eliminez également les parties atteintes.

Pourriture noire du navet

L’apparition de taches noires en surface puis ensuite à l’intérieur du navet est caractéristique de cette maladie. Elle est induite par une bactérie Xanthomonas campestris. Il n’y a pas grand-chose à faire mis à part une rotation des cultures, et planter des variétés résistantes.

Mildiou du navet

La maladie est causée par un champignon : Peronospora parasitica. Elle se caractérise par l’apparition de taches brunes / jaunes sur les feuilles avec des tâches blanchâtres sous l’autre face. Pour limiter son apparition, paillez généreusement la culture le plus tôt possible et pulvérisez une décoction de prêle.

Les insectes et autres ravageurs du navet

Les vers blancs

Les larves de hannetons, plus communément appelées vers blancs, s’attaquent à de nombreuses plantes du potager dont les navets. Elles coupent les jeunes plants au niveau du collet et se nourrissent également des racines. Le signe de leur présence est un flétrissement et la mort soudaine des plants de navet. Contrôlez leur présence en grattant le sol au niveau des plantes attaquées. Vous pouvez appliquer un traitement à base de nématodes HB. Pensez également à laisser les taupes au jardin, elles sont très friandes de vers blancs !

Altise du navet

Les altises sont de petits coléoptères noirs de quelques millimètres qui grignotent les feuilles des choux, navets et colzas. Ils sont également appelés puces de jardin car ils ont la particularité de sauter lorsqu’ils sont dérangés. Les dégâts qu’ils provoquent sont parfois impressionnants et peuvent engendrer la perte de la culture. Pour vous en prémunir, arrosez régulièrement le feuillage et le sol, cet insecte déteste l’humidité. La pose de filets anti-insectes peut être envisagée s’il s’agit d’un problème récurrent.

Mouche du navet

C’est une petite mouche grise de 6 à 8 mm qui vol de Juillet à Septembre et pond ses œufs sur le collet des navets. La larve qui en sort creuse des galeries dans les racines ce qui entraine des pourrissements. A l’automne, la larve quitte le navet pour passer l’hiver dans le sol. Elle se transformera en adulte l’été suivant. Pour lutter contre elle, évitez l’apport de fumures fraîches et favorisez l’habitat de ses prédateurs naturels, à savoir les staphylins, les carabes et certaines guêpes parasites. Associez également les tomates aux navets, leur forte odeur éloignerait les mouches du navet. 

Charançon gallicole du chou

Ce charançon (Ceutorhynchus pleurostigma) s’attaque au collet et racines des Brassicacées dont le navet. Ses larves se développent à l’intérieur du navet, entrainant la formation de galles. Il n’existe pas de traitement efficace mais vous pouvez ralentir leur développement en éliminant les plants atteints et en pulvérisant des purins de plantes (fougères) qui auraient des effets répulsifs.

Les tipules

Les larves de la tipule ou cousin s’attaquent aux racines des jeunes plants de navet. Un symptôme caractéristique est un jaunissement et flétrissement du plant. Vous pouvez grattez le sol autour pour confirmer la présence de ce vers gris. Pour lutter contre ces vers, appliquez des nématodes contre la tipule.

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique