Nichoir à mésanges en bois massif - trou d'envol 3,2 cm

Produit fabriqué en France Ce produit se conserve longtemps

Ce nichoir en pin et mélèze massif a été fabriqué dans les Vosges avec du bois provenant de moins de 20 km de l'atelier. Son épaisseur de planche (2 à 3 cm) lui confère une grande durabilité. Le trou d'envol de 3,2 cm convient aux mésanges qui sont de précieuses auxiliaires dans la lutte contre les chenilles processionnaires du pin, du chêne et de nombreux arbres fruitiers.

Voir aussi le nichoir à mésanges bleues (trou d'envol 2,8 cm)

Voir tous nos nichoirs à oiseaux

La biodiversité est votre ami : l'installation d'un nichoir à mésanges et/ou un nichoir à mésanges bleues et/ou d'un gîte à chauves souris permet d'accueillir les principaux prédateurs des processionnaires.

En savoir plus sur la chenille processionnaire.

Voir la description détaillée
Quantité
Disponible

29,70 €

 Notes et avis clients
 (5/5)  - 1 note(s) - 1 avis
Voir répartition
Sur ce produit :
Livraison offerte dès 100€ d'achats
et sur de nombreux produits

Description Nichoir à mésanges en bois massif - trou d'envol 3,2 cm

Généralités sur les mésanges

Les passereaux forment la famille d'oiseaux qui regroupent le plus d'espèces. Leur caractéristique principale ? Être de petits oiseaux et de très bons chanteurs. Les mésanges en font partie. Mais saviez vous qu'en France il existe au total 7 espèces de mésanges différentes ? 

La mésange charbonnière (Parus major) est certainement l'oiseau le plus familier de nos régions. Elle se nourrit d'insectes, de graines et de fruits, et niche dans un trou d'arbre ou dans la cavité d'un mur. La mésange bleue (Parus careuleus) est également assez fréquente, elle arbore une belle livrée bleue et jaune, ce qui la rend facilement identifiable. Elle vit plutôt dans les bois de feuillus. Dans les forêts de conifères, on rencontre souvent la mésange noire (Parus ater), qui consomme une grande quantité d'insectes nuisibles. La mésange nonnette (Parus palustris) niche essentiellement dans des feuillus épais et de vieux arbres. Toutes sont les hôtes assidus des mangeoires et séjournent très volontiers dans les nichoirs.

Les 3 espèces de mésanges restantes sont plus sauvages et construisent rarement leurs nids dans les nichoirs. La mésange huppée (Parus cristatus), fréquente dans les vieilles sapinières, est assez difficile à approcher et la mésange à longue queue (Aegithalos caudatus) construit un nid de mousse bien masqué dans les arbustes. La mésange boréale (Parus montanus) vit à moyenne altitude, dans les zones humides et broussailleuses, et niche dans un tronc pourri.

La mésange charbonnière

Cette espèce de mésange très commune affectionne régulièrement les nichoirs en bois. Elle joue un rôle très important dans la régulation des populations de ravageurs, comme la chenille processionnaire du pin.

La mésange boréale

C'est une espèce relativement discrète qui vit plutôt dans les zones humides et les forêts de montagne.

Mésange nonnette

Cette mésange relativement discrète se rencontre dans les zones boisées, et plus rarement en zone urbaine.

La mésange bleue

Cette petite mésange fréquente les zones boisées, avec une préférence pour les chênes. Elle se nourrit essentiellement de chenilles.

La mésange à longue queue

Cette mésange sociale vagabonde en petits groupes dans les arbres à la recherche d'insectes. Sa longue queue sert de balancier, afin de garder l'équilibre sur les extrémités des branches.

La mésange huppée

C'est un oiseau très discret que l'on peut rencontrer dans les vieilles forêts de conifères. Elle se nourrit d'insectes et de graines.

Plusieurs espèces de mésanges peuvent élire domicile dans ce nichoir. Nous nous intéresserons ici à la plus susceptible d'être rencontrée : la mésange charbonnière !

La mésange charbonnière, une hôte assidue des nichoirs

Chez cette mésange charbonnière, le sillon ventral est très large, il s'agit donc d'un mâle !

Présentation de la mésange charbonnière

La mésange charbonnière est la plus grande mésange de nos régions. Elle possède une envergure de 23 à 26 cm, pour un poids de 16 à 21 g. Sa durée de vie moyenne est de 15 ans. Très commune, elle est facile à identifier : sa tête est noire et brillante, et sur celle-ci se dessinent de grandes joues blanches. Son ventre est jaune vif, accompagné d'un sillage noir allant de la gorge jusqu'au bas ventre. Le haut de son dos est de couleur verdâtre. Ses ailes et sa queue sont grises, avec des tons bleutés.

Pour différencier le mâle de la femelle, il convient de regarder le sillon ventral noir qui est beaucoup plus large chez le mâle.

Son habitat

Comme les autres représentantes de sa famille, la mésange charbonnière est une espèce forestière qui fréquente tout type de forêts, avec une préférence pour les feuillus et plus particulièrement les chênes. Cette grande adaptabilité à différents types d'environnements lui permet d'être présente dans des milieux variés, naturels (forêts de feuillus, résineux et forêts riveraines de cours d'eau ...) ou artificiels (parcs, jardins, bocages, vergers …). On peut noter qu'elle s'approche régulièrement des maisons durant l'hiver.

La biodiversité présente sur un chêne fournit de nombreuses proies pour la mésange charbonnière
Hors période de nidification, les mésanges charbonnières forment de petits groupes

Ses traits de caractère

La mésange charbonnière est un oiseau grégaire, hors période de nidification. Il est alors fréquent de l'observer former des groupes de recherche de nourriture avec d'autres espèces de mésanges, voire même d'autres passereaux (sittelles et grimpereaux). Lorsque la saison des amours approche, elles deviennent territoriales et le couple défend farouchement son territoire.

Elle passe la plus grande partie de son temps à chercher de la nourriture dans les arbres, dans lesquels il est fréquent de la voir sauter de branches en branches.

C'est une espèce sédentaire, mais elle peut cependant parcourir certaines distances pour chercher de la nourriture durant l'hiver.

Sa reproduction

La période de nidification commence en avril pour se termineret se termine au mois de juin. C'est une espèce cavernicole, c'est-à- dire qu'elle construit son nid dans une cavité ou une anfractuosité (naturelle ou artificielle). Les sites choisis pour celui-ci sont très variés mais toujours situés à une hauteur de 6 m maximum. Dans la plupart des cas, elle niche dans une cavité arboricole (un nichoir en bois imite parfaitement celle-ci) ou dans le creux d'un mur. Le plus important est que le diamètre du trou d'entrée soit supérieur à 25 mm.  Une fois le site choisi, la femelle mésange construit un nid volumineux avec de la mousse (essentiellement), de l'herbe et des feuilles. Il sera ensuite garni de poils et de crins. Durant la construction, le mâle cherche de la nourriture pour ravitailler la femelle. Dès que l'édifice est terminé, la femelle pond 5 à 12 œufs blancs, marbrés de tâches marrons. Leur incubation dure 2 semaines. Les jeunes sont ensuite nourris par leurs deux parents durant une vingtaine de jours.

Attention, si vous trouvez de jeunes mésanges qui ne savent pas encore bien voler, laissez-les et ne les touchez pas. Les premiers jours après avoir quitté le nid, les jeunes ne savent pas encore bien voler et sont encore nourris et protégés par les parents.

Oisillons de mésange charbonnière dans un nichoir en bois
La mésange charbonnière est une grande prédatrice de chenilles

Son régime alimentaire

Hors période de reproduction la mésange est essentiellement granivore et frugivore. En hiver elle apprécie particulièrement les graines de tournesol, très riches en lipides, qu'elle arrive à casser grâce à son bec puissant.

Lors de la nidification, son régime alimentaire change radicalement et elle devient insectivore. Les insectes sont très riches en protéines, indispensables à la croissance des petits. Ses proies privilégiées sont les chenilles, mais lorsque celles-ci viennent à manquer, elle se rabat sur les coléoptères, araignées et lombrics.

Les mésanges : de précieuses alliées du jardinier

Les mésanges (ainsi que de nombreux autres passereaux) ont un rôle indispensable dans l'écosystème. En effet une famille de mésanges peut consommer jusqu'à 500 chenilles quotidiennement ! Leur offrir un abri vous permettra donc de lutter contre de nombreux ravageurs. Voici une liste de quelques proies consommées :

Attention: Les chenilles processionnaires sont très urticantes et peuvent provoquer de graves allergies chez l'homme comme chez les animaux. Ne touchez en aucun cas ces chenilles ! 

Pour plus d'informations sur la lutte contre les chenilles processionnaires, vous pouvez regarder cette petite vidéo : Chenilles processionnaires : les techniques de lutte en pleine révolution

La processionnaire du pin

La mésange charbonnière, une grande prédatrice de chenilles processionnaires du pin.

Vers des fruits

Les mésanges charbonnières mangent les vers lorsqu'ils sortent du fruit. Parmi ses proies on retrouve : le carpocapse de la pomme, poire et noix et le carpocapse de la prune.

Le nichoir à mésanges

Nichoir en bois pour mésanges fabriqué en France

Description du nichoir

Son trou d'envol de 32 mm de diamètre le rend parfaitement adapté pour les mésanges charbonnières.

Le petit perchoir situé sous le trou d'envol facilite l’accès au nid par les mésanges. Le nichoir peut facilement être nettoyé en fin de saison grâce à son toit amovible en bois de mélèze.

Il est de fabrication artisanale et française.

Composition du nichoir à mésanges

Le nichoir à mésanges est composé de 2 éléments :

  • Une structure en bois de sapin des Vosges, avec un trou d'entrée de 32 mm et un petit perchoir.
  • Un toit  amovible en mélèze des Vosges. Le mélèze est une essence réputée imputrescible, ce qui garantit une très longue durée de vie au nichoir.

Caractéristiques techniques du nichoir

  • Dimensions extérieures, toit compris : 29,5 cm x 22,5 cm x 15,5 cm
  • Dimensions intérieures (cavité pour le nid) : 23,8 cm x 13 cm x 9 cm
  • Épaisseur des planches : 2,5 cm pour le toit en mélèze et 2 cm pour les parties en sapin
  • Diamètre du trou d'envol : 32 mm
  • Poids : environ 2 kg

Du fait de sa fabrication artisanale, les dimensions du nichoir peuvent varier.

Installation du nichoir à mésanges

Installez le nichoir dans un endroit calme, en évitant les lieux de passages fréquents. Fixez le à une hauteur comprise entre 2 et 4 m, et de préférence contre un arbre ou un mur. Privilégiez une orientation Est ou Sud-Est afin de ne pas exposer le nid à la pluie et aux vents dominants, ainsi qu'aux coups de chauds en début d'été.

Pour suspendre le nichoir, utilisez l'anse de fixation au dos puis accrochez-le à l'aide d'un fil de fer ou d'une corde solide. Si vous fixez le nichoir contre un arbre attention à ne pas l'abîmer avec le fil de fer (pour cela, vous pouvez installer des cales en bois entre le tronc et le fil de fer). Prenez garde à ne pas le fixer sur des lieux de passages fréquents pour éviter tout risque d'accidents en cas de chute du nichoir.

Les mésanges sont des oiseaux territoriaux lors de la période de reproduction. Il est donc recommandé de respecter une distance minimale de 20 m entre 2 nichoirs.

Accroche permettant de fixer le nichoir

Entretenir son nichoir à oiseaux

Ce nichoir est en bois massif brut. L'épaisseur des planches et le toit en mélèze garantissent une grande durée de vie, même sans traitement du bois. Néanmoins, si vous souhaitez néanmoins l'imperméabiliser et augmenter sa longévité, nous vous conseillons d'appliquer une légère couche d'huile de lin sur les parois extérieures tous les 2 ou 3 ans.

A l'automne, lorsque le nichoir n'est plus occupé, soulevez le toit, et enlevez l'ancien nid et les différents débris qui auraient pu s'accumuler.

Jan
Fev
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sept
Oct
Nov
Dec
Période d'installation
Jan
Fev
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sept
Oct
Nov
Dec
Période de colonisation des mésanges
Jan
Fev
Mar
Avr
Mai
Jui
Jui
Aou
Sept
Oct
Nov
Dec
Légende
Optimale
Possible
Peu recommandé

Les avantages du nichoir à mésanges en bois massif

  • Ce nichoir est fabriqué par un jeune artisan français.
  • Bois certifié PEFC, issus de forêts Vosgiennes gérées durablement.
  • Bois coupé et transformé localement (à moins de 20 km de l'atelier de fabrication).
  • Le nichoir a une grande durée de vie, ceci grâce à son toit en mélèze réputé imputrescible, ainsi qu'à l'épaisseur de ses planches.
  • Les planches sont en bois massif. Elles sont brutes, non traitées et sans colles pour le respect de l’environnement et des oiseaux

Protéger la biodiversité en maintenant les mésanges au jardin

Favoriser les lieux de nidification

Les cavités des vieux arbres sont des endroits privilégiés pour la nidification. En cas d'absence de sites naturels vous pouvez installer des nichoirs.

Diversifier les sources de nourriture

Diversifier l'habitat avec des haies champêtres permet de fournir de la nourriture toute l'année aux mésanges. Le tournesol est aussi une plante intéressante puisqu'elle fournit des graines dès la fin de l'été.

Installer des abreuvoirs

Installer des abreuvoirs permet aux oiseaux de trouver de l'eau lors d’épisodes caniculaires ou d'hivers rigoureux, ce qui leur est souvent salvateur.

Nourrir les mésanges durant l'hiver

Pendant la saison froide, la nourriture devient difficile à trouver. Installer des mangeoires contenant des amandes, arachides et graines de tournesol permet d'augmenter les chances de survie des oiseaux.
 Avis
Par le  08 Avr. 2021 (Nichoir à mésanges en bois massif - trou d'envol 3,2 cm) :
(5/5

nichoir a mesange

très bon nichoir a mésange , il est très robuste et faciles a installer, je recommande