Pucerons rosiers

Les rosiers

Le rosier est l'une des plantes les plus communes au jardin.

Les rosiers cultivés sont issus de rosiers sauvages appelés églantiers. Ceux-ci sont répandus dans tout l’hémisphère Nord et comportent une centaine d’espèces. Ils appartiennent à la famille des Rosacées et plus précisément au genre Rosa.

Les premières traces de sa domestication et de sa culture remontent à l’Antiquité. Celui-ci servait alors de plante médicinale.  C’est bien plus tard que les rosiers ont été cultivés pour leur intérêt ornemental et leur usage en parfumerie.

Aujourd’hui, il existe un nombre impressionnant de variétés de rosiers. Qu’ils soient nains, grimpants, buissonnants, parfumés ou non, ils sont présents dans la grande majorité des jardins. Son succès vient sa floraison spectaculaire, du parfum enivrant des roses mais également de sa facilité de culture. Il est rustique et se plait dans tout type de sol, mais il nécessite une bonne exposition au soleil. 

Comme toutes les plantes cultivées, le rosier est sensible à de nombreuses maladies ou parasites.

Les maladies les plus fréquentes sont les tâches noires du rosier (ou marsonia), la rouille ou l’oïdium.

Le rosier peut également être attaqué par de nombreux parasites. On peut citer les acariens mais les principaux sont les pucerons du rosier.

Les pucerons du rosier

Le rosier est une plante qui peut être attaquée par plusieurs espèces de pucerons. Les principales sont :

Le puceron vert du rosier Macrosiphum rosae : C’est le puceron le plus présent sur rosier. Il est de couleur vert, rose ou brun/rouge et d’aspect brillant. Il dispose d’une paire de longues cornicules noires (appendices situés à l’extrémité de l’abdomen) et d’antennes noires. Il mesure de 2,2 à 3,6 mm. Ce puceron peut se multiplier toute l’année sur les rosiers. 

Le puceron vert et rose de la pomme de terre Macrosiphum euphorbiae : C’est un puceron relativement gros (jusqu’à 3,6 mm), et comme son nom l’indique, il est de couleur verte ou rose. Ce puceron est très polyphage, c’est-à-dire qu’il s’attaque à de nombreuses plantes. On le retrouve sur les cultures de pomme de terre, salades, courges, haricots … Mais aussi sur les plantes ornementales telles que les rosiers.

Puceron des céréales et du rosier Metopolophium dirhodum : C’est un puceron mesurant de 1,6 à 3,3 mm. Il est vert, jaune ou rose et de forme allongée.  Il se développe sur les rosiers mais il n’occasionne que peu de dégâts. Par contre, il peut être problématique sur les cultures céréalières telles que le maïs. 

Petit puceron du rosier Myzaphis rosarum : C’est un puceron relativement discret et de petite taille (1,2 à 2 mm). Il est de couleur vert à jaune vert et présente un corps d’aspect allongé. Il se développe essentiellement sur les rosiers grimpants et les potentilles. On peut noter que ce puceron n’est pas particulièrement nuisible et ne pullule que rarement.

Bouton de rose envahie de pucerons roses
Infestation de pucerons verts sur rosiers

Puceron de l'ancolie Longicaudus trirhodus : Ce puceron vert à jaune vert mesure 2 à 2,7 mm. Il se développe sur les rosiers au printemps avant de migrer sur les ancolies durant l’été. A l’automne, ce puceron retourne sur rosier pour y pondre des œufs qui donneront naissance à de nouveaux pucerons au printemps suivant.

Puceron jaune du rosier Rhodobium porosum : Ce puceron de couleur jaune à verdâtre mesure 1,2 à 2,5 mm de longueur. Il s’attaque aux rosiers et aux fraisiers. C’est un puceron à surveiller car il transmet des virus aux plants de fraisiers.

Comment se débarrasser des pucerons sur les rosiers ?

Avant toute chose il faut adopter de bonnes pratiques culturales. Il est fortement conseillé de réduire la fertilisation. En effet des plantes trop riches en nutriments favorisent le développement des pucerons

Durant l’hiver, vous pouvez effectuer un traitement biologique à base d’huile de colza pour éliminer les œufs de pucerons. Ce sont derniers qui sont responsables de la première infestation au printemps.

Lorsque vous repérez les premiers foyers de pucerons au printemps, vous pouvez utiliser des larves de coccinelles à 7 points. Ces auxiliaires sont redoutables pour éliminer les pucerons de façon naturel !

Il existe également plusieurs traitements anti pucerons du rosier. Nous vous conseillons l'application d'un insecticide végétale polyvalent lorsque les conditions météorologiques ne sont pas réunies pour lâcher des coccinelles. Quant au savon noir, celui-ci ne permet pas de lutter contre les pucerons mais de nettoyer le miellat présent sur les feuilles. Ce dernier peut être responsable de l’apparition d’une maladie : la fumagine.

Lutter contre les pucerons du rosier avec la coccinelle à 7 points

Il y a 11 produits.

Affichage 1-11 de 11 article(s)