Macrolophus pygmaeus anti acariens
      Macrolophus pygmaeus anti acariens
      (4,2/5) sur un total de 37 notes
      Lire les avis

      Les larves de punaises prédatrices Macrolophus pygmaeus sont très mobiles et peuvent être utilisées pour contrôler les populations d'acariens et d'araignées rouges. A implanter au tout début de l'attaque et en l'absence de toiles d'acariens. Macrolophus s'attaque également aux populations d'aleurodes, de thrips et aux jeunes chenilles.
      Il est très efficace en culture d'intérieur et sous serre.

      Boite de 80 larves pour traiter entre 4 et 80 m²

      Voir tous nos traitements contre les acariens & araignées rouges

      Description détaillée
        Transporteurs disponibles pour cet article:
      • Colissimo Domicile Array ( [id_carrier] => 37 [id_reference] => 2 [id_tax_rules_group] => 0 [name] => Colissimo Domicile [url] => https://www.laposte.fr/particulier/outils/suivre-vos-envois?code=@ [active] => 1 [deleted] => 0 [shipping_handling] => 0 [range_behavior] => 0 [is_module] => 1 [is_free] => 0 [shipping_external] => 1 [need_range] => 1 [external_module_name] => colissimo [shipping_method] => 2 [position] => 3 [max_width] => 0 [max_height] => 0 [max_depth] => 0 [max_weight] => 0.000000 [grade] => 7 ) 1
      • Chronopost - Livraison express en point relais Array ( [id_carrier] => 40 [id_reference] => 6 [id_tax_rules_group] => 0 [name] => Chronopost - Livraison express en point relais [url] => http://www.chronopost.fr/tracking-no-cms/suivi-page?listeNumerosLT=@&langue=fr [active] => 1 [deleted] => 0 [shipping_handling] => 0 [range_behavior] => 0 [is_module] => 1 [is_free] => 0 [shipping_external] => 1 [need_range] => 1 [external_module_name] => chronopost [shipping_method] => 2 [position] => 4 [max_width] => 0 [max_height] => 0 [max_depth] => 0 [max_weight] => 0.000000 [grade] => 9 ) 1
      • Chronopost 2shop - Point relais Array ( [id_carrier] => 39 [id_reference] => 7 [id_tax_rules_group] => 0 [name] => Chronopost 2shop - Point relais [url] => http://www.chronopost.fr/tracking-no-cms/suivi-page?listeNumerosLT=@&langue=fr [active] => 1 [deleted] => 0 [shipping_handling] => 0 [range_behavior] => 0 [is_module] => 1 [is_free] => 0 [shipping_external] => 1 [need_range] => 1 [external_module_name] => chronopost [shipping_method] => 2 [position] => 2 [max_width] => 0 [max_height] => 0 [max_depth] => 0 [max_weight] => 0.000000 [grade] => 6 ) 1
      Livraison à partir de 4.75 € en point relais. Offerte dès 60 € d'achats
      17,95 €

      Vous aimerez aussi

      Les acariens phytophages, une problématique importante sous serre et en période estivale

      Les Tétranyques tisserands (Tetranychus urticae) sont souvent surnommés « araignées rouges » ou « araignées jaunes », mais ce sont en fait des acariens qui se nourrissent en piquant les feuilles des plantes et en ponctionnant leur sève. Ces ravageurs provoquent des dégâts caractéristiques sur les feuilles des plantes qui arborent d’innombrables petites tâches jaunes. Cet aspect moucheté peut vite laisser place à une feuille totalement desséchée si rien n’est fait.

      On reconnait souvent les plantes atteintes grâce à la présence de toiles ou de soies tissées par les acariens. Elles sont sécrétées par les araignées rouges et constituent une protection contre leurs prédateurs. Les concentrations en tétranyques peuvent alors être très importantes et constitueront de véritable foyers de dissémination. Il faudra alors veiller à ne pas toucher les toiles sous peine de véhiculer jusqu'à des plantes saines, de nombreux acariens ou leurs œufs.

      Les araignées jaunes sont des ravageurs très polyphages que l’on peut rencontrer sur la plupart des cultures légumières et ornementales à l’instar des tomates, poivrons, concombresauberginesfraisiersrosiers. On les retrouve souvent sous serre ou à l’intérieur des maisons mais il arrive également de les rencontrer à l’extérieur lors des périodes estivales.

      Il existe différentes espèces d’auxiliaires pour lutter contre les acariens dont notamment, Macrolophus pygmaeus.

      Une araignée jaune vue à la loupe à l'intérieur d'une toile

      Biologie de Macrolophus pygmaeus

      Description de cette punaise prédatrice

      Macrolophus pygmaeus est une petite punaise verte de forme longiligne, aux yeux bruns rougeâtres, qui possède des pattes et des antennes longues. C’est un insecte Hétéroptère de la famille des Miridés. Les adultes mesurent environ 5 mm de long. Cette espèce est naturellement présente en France. C’est à la base une espèce des climats méditerranéens.

      Cycle de développement de Macrolophus pygmaeus

      Cette punaise prédatrice se développe sous 7 stades à savoir les œufs5 stades larvaires et les adultes. Les femelles pondent leurs œufs sur les tissus végétaux âgés, généralement dans la nervure des feuilles, sur le pétiole ou bien sur les tiges des plantes. Dès leur éclosion, les jeunes larves partent à la recherche de nourriture généralement sur la face inférieure des feuilles. Après plusieurs mues successives les larves finissent par se métamorphoser en adulte. On les retrouvera alors essentiellement sur les tiges et les jeunes pousses. Le cycle juvénile dure environ 50 jours à 20 °C ou bien 30 jours à 25 °C. La durée de vie totale de Macrolophus pygmaeus dépend également de la température (120 jours à 20 °C contre 80 jours à 25°C). Cela peut également varier selon les sources de nourriture.

      Oeuf de Macrolophus

      Oeufs de Macrolophus

      Ils sont invisibles à l’œil nu

      Jeune larve de Macrolophus pygmaeus

      Jeune larve

      Les deux premiers stades larvaires sont de couleur jaunâtre

      Larve de macrolophus pygmaeus

      Larve âgée

      De couleur verte avec des ébauches d’ailes

      Punaise prédatrice adulte, Macrolophus pygmaeus.

      Macrolophus adulte

      La femelle est plus grosse que le mâle

      Les proies de Macrolophus pygmaeus

      Macrolophus pygmaeus est utilisée depuis 1994 dans les programmes de lutte biologique pour la protection des plantes potagères et ornementales. Comme la plupart des punaises prédatrices, c’est une espèce polyphage mais elle est particulièrement recommandée pour lutter contre les mouches blanches (ou aleurodes) et contre les acariens, notamment sur tomate.

      Cet auxiliaire peut également s’attaquer aux œufs et aux larves de la mineuse de la tomate Tuta absoluta ainsi qu’à des thrips. Il peut également se nourrir dans une moindre mesure de pucerons et de larves de mineuses.

      Les larves et les adultes sont prédateurs. C’est un très bon auxiliaire qui recherche activement ses proies. Dès le contact effectué, la punaise va insérer son rostre dans sa proie tout en lui injectant un liquide riche en enzymes. Cela entraîne une paralysie de la proie et la digestion des tissus internes.

      Dès lors, il ne reste plus à Macrolophus pygmaeus qu’à ingurgiter le contenu de la proie. A noter que l’on peut parfois observer par transparence une coloration rouge du tube digestif après une consommation d’araignées rouges chez les larves de Macrolophus pygmaeus.

      Grace à son rostre, cette punaise prédatrice peut aussi prélever de la sève des végétaux en période de disette. Elle apprécie particulièrement les soucis et il est fortement recommandé d’implanter ces plantes au plus près des cultures à protéger.

      Capacité de dispersion de cette punaise prédatrice

      Macrolophus pygmaeus se disperse très facilement dans les cultures. C’est un insecte très agile et très rapide capable de se déplacer et de courir sur tous types de plantes. Ce constat est également vrai sur tomates et ce malgré la présence de nombreux poils glandulaires sur les feuilles et les tiges qui gênent habituellement les autres insectes auxiliairesMacrolophus pygmaeus constitue à l’heure actuelle la meilleure solution de protection contre les ravageurs des tomates.

      Cultures pouvant être protégées avec Macrolophus pygmaeus

      La punaise prédatrice Macrolophus pygmaeus peut être relâchée sur de nombreuses plantes infestées par les acariens à conditions que ces ravageurs n'aient pas tissés de toiles sur les végétaux.

      On peut ainsi citer :

      • Les plantes d’intérieur
      • Les plantes sous serre
      • Les tomates
      • Les aubergines
      • Les poivrons
      • Les concombres
      • Les verveines
      • Etc
      En présence toiles d'acariens, l'action des insectes auxiliaires sera alors limitée, il vaut mieux utiliser un insecticide biologique dans ces conditions
      En présence toiles d'acariens, l'action des insectes auxiliaires sera alors limitée, il vaut mieux utiliser un insecticide biologique dans ces conditions

      Période d'application des larves de punaises prédatrices

      A l'extérieur
      Jan
      Fev
      Mar
      Avr
      Mai
      Jui
      Jui
      Aou
      Sept
      Oct
      Nov
      Dec
      A l'intérieur
      Jan
      Fev
      Mar
      Avr
      Mai
      Jui
      Jui
      Aou
      Sept
      Oct
      Nov
      Dec
       
      Optimale
       
      Possible
       
      Peu recommandé

      Procédez au lâcher des larves de punaises prédatrices

      Afin de concentrer la lutte biologique sur les foyers d'acariens, nous avons choisi de recourir aux larves de Macrolophus pygmaeus. Moins mobiles que les adultes, elles focaliseront leur action sur les foyers d’acariens.

      Pour les lâchers de punaises prédatrices réussis procédez ainsi :

      • Effectuez le lâcher un soir avec des températures douces en l’absence de vent ou de pluie
      • Les larves de punaises prédatrices doivent être utilisées dès leur réception ou au pire des cas le lendemain de la réception après avoir stocké les insectes à l’obscurité à des températures comprises entre 8 et 12°C
      • Appliquez directement les larves sur les végétaux en suspendant le blister au plus près des foyers d’acariens en évitant de secouer la boite pour ne pas stresser les punaises
      • Veillez à bien ouvrir le blister en tirant sur la languette au dos de la boite.

      Intensité de l'attaque et doses de lâcher

      La dose de Macrolophus pygmaeus à relâcher est à rationnaliser en fonction du niveau de développement des plantes et de l'intensité de l'attaque.

      • Pour un début d'infestation, vous pouvez relâcher les insectes à une dose de 1 à 5 larves de punaises prédatrice/m² de cultures.
      • Pour une infestation importante, appliquez une dose de 20 à 50 larves par m² de foyer d'acariens (zones d'attaques sur les plantes).
      • Répétez le traitement 1 à 2 semaines plus tard 

      Les avantages de Macrolophus pygmaeus contre les acariens

      • Espèce polyphage constituant un traitement de fond pour lutter contre de nombreuses espèces de ravageurs
      • Les populations de Macrolophus pygmaeus sont faciles à maintenir grâce à des plants de soucis
      • Bonne capacité de dispersion et excellente mobilité
      • Très efficace en culture de tomate, plante boudée par les autres auxiliaires
      • Insectes élevés en France

      Les points à vérifier avant de réaliser le lâcher

      • Vérifiez l'absence de toiles d'acariens avant le lâcher : les larves de punaises ne s'y aventureront pas
      • Ne pas avoir utilisé de traitement à base de pyrèthres naturelles ou d'huile de Neem dans les 3 semaines précédant le lâcher
      • Ne pas utiliser d'insecticide biologique en présence de larves de punaises prédatrices, vous risqueriez des les éliminer
      • Appliquez ces insectes en l'absence de pluie et de vent
      MACRO80L
      8580 Produits

      Références spécifiques

      Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté :