Mouches blanches / aleurodes

Les mouches blanches, ravageurs d’importance sous abris et en intérieur

Les aleurodes ou mouches blanches, sont des insectes hémiptères appartenant à la famille des Aleyrodidés. On rencontre essentiellement trois espèces en France à savoir Aleyrodes proletella, l’aleurode du chou, Bemisia tabaci, la mouche blanche du tabac et Trialeurodes vaporariorum, l’aleurode des serres. Ces deux dernières espèces sont principalement rencontrées en intérieur ou sous serres.

Les plantes sensibles aux aleurodes

Les aleurodes sont des insectes ravageurs très prolifiques et peuvent être responsables de dégâts importants sur les cultures sensibles à l’instar des tomates, des concombres, des courgettes, des aubergines, des poivrons, des piments, des choux, des fraisiers mais également des plantes ornementales comme les rhododendrons, azalées, brugmansias, fuchsias et pélargoniums.

Les différents dégâts provoqués par les aleurodes

Les aleurodes, à l’instar de leurs cousins les pucerons, sont des insectes piqueurs suceurs. En d’autres termes, ils ponctionnent la sève élaborée en insérant dans la plante leur rostre. Cette succion est responsable d’une perte de rendement par un ralentissement du développement des plantes. De plus, les mouches blanches sécrètent du miellat, un liquide sucré et poisseux, sur lequel peut proliférer un champignon noir, la fumagine. Celui-ci peut complètement recouvrir le feuillage attaqué et réduire considérablement la photosynthèse. Enfin, les aleurodes peuvent également transmettre plus d’une dizaine de viroses aux plantes. Les mouches blanches bénéficient d’une grande capacité de dispersion et de prolifération et c’est pourquoi il est important d’agir dès les premiers signes de l’infestation afin d’optimiser ses chances de succès.

Biologie des mouches blanches

Les aleurodes se développent sous la face inférieure des feuilles. Lorsqu’ils sont dérangés, ils peuvent s’envoler en nuées blanches caractéristiques. Les œufs de mouches blanches sont pondus en cercles. Ils sont ovales et minuscules (0.25 mm). Une dizaine de jours après la ponte, les larves éclosent. Le premier stade est baladeur, mais va s’immobiliser rapidement juste après avoir trouvé un site de fixation. L’aleurode se développe via 4 stades larvaires avant d’initier sa nymphose. Le développement des mouches blanches est accéléré par l’augmentation des températures.

Les traitements naturels contre les mouches blanches et aleurodes

Pour lutter contre l’aleurode, il est conseillé d’utiliser des bandes jaunes engluées afin de piéger les adultes. Dans le cadre de la lutte biologique, vous pouvez également utiliser la punaise prédatrice Macrolophus afin de contrôler les populations de mouches blanches. Si vous ne souhaitez pas utiliser d’insectes auxiliaires, vous pouvez employer l’insecticide végétal polyvalent sur tomates et les jeunes plantes. Enfin, le savon noir vous permettra de nettoyer les plantes souillées de miellat ou de fumagine.

Il y a 8 produits.

Affichage 1-8 de 8 article(s)