Pois bio

Présentation des pois

Le pois cultivé (Pisum sativum) est une plante annuelle de la famille des Fabacées (couramment appelées légumineuses).

Le pois cultivé donnera les « petits pois » s’il est ramassé jeune ou les « pois cassés » (ou « pois sec ») s’il est cueilli après maturité complète et séchage.

Les pois peuvent être selon les variétés, et au même titre que les haricots, à « écosser » lorsqu’on ne consommera que les grains, ou « mangetouts » (« pois gourmands ») lorsqu’on consommera également la gousse. Dans les pois à écosser, on distinguera les variétés à poids « ronds » de celles à pois « ridés » : simple différence de forme des grains.

L’appellation « pois » peut désigner : la plante en intégralité, les gousses, ou encore les graines.

Cette plante est naturellement grimpante mais la sélection par l’homme au fil du temps a réussi à générer des variétés de pois nains qui disposent d’un port buissonnant.

Plante de pois avec jeunes gousses

Les variétés de pois à rames pourront monter jusqu’à 2m50 tandis que les variétés de pois nains ne dépasseront pas les 50 cm de haut.

Les tiges sont creuses de section cylindrique et disposent d’un certain nombre de nœuds. Ces derniers seront végétatifs pour la partie basse de la plante et deviendront reproducteurs en portant les fleurs pour les nœuds arrivant après. Selon les variétés, les fleurs peuvent apparaitre à partir du 4ème nœud pour les plus précoces jusqu’au 25è pour les plus tardives.

Pour toutes les variétés, les feuilles sont opposées et dotées de deux grands stipules. Elles sont composées de 1 à 4 paires de folioles sessiles, de forme ovales, mesurant entre 2 et 6 cm. Chez certaines variétés, les folioles sont remplacés par des vrilles. Quand c’est le cas, on retrouve d’autres petites stipules à la base des vrilles, assurant les fonctions foliaires.

Les fleurs se forment à l’aisselle des feuilles et sont solitaires ou bien par groupe de 2 ou 3. Leur couleur varie du blanc au rose. Ces fleurs à 5 pétales sont fécondes lorsqu’elles sont encore fermées (cléistogames) : elles induisent donc une fécondation majoritairement autogame chez les pois, permettant ainsi de conserver des lignées pures.

Les gousses peuvent mesurer de 4 à 15 cm et contenir de 2 à 10 graines. Leur couleur est souvent verte ou violette et elles peuvent être cylindriques ou plutôt aplaties. Tout comme les haricots, les gousses de pois (sauf les variétés « mangetouts ») peuvent être dotées d’une enveloppe (le « parchemin ») qui se durcit lorsque la plante se développe et ne permet donc pas sa consommation.

Les graines que l’on récolte peuvent être blanchâtres, vertes, jaunes ou brunes.

Petit pôis en fleur

Histoire et origine des pois

Les premières traces de pois remontent à -7000 ans av JC en Turquie puis on le retrouve progressivement migré vers l’ouest et l’est jusqu’à ce qu’il arrive en Europe occidentale vers -2000 av JC. On en a trouvé des restes dans des habitations aux alentours du lac du Bourget à cette période.

Il a ensuite été cultivé par les Grecs et Romains jusqu’à la fin de l’Antiquité et sa culture ne s’est pas arrêté là.

Au Moyen-âge, il fut un des piliers de l’alimentation des classes pauvres, souvent mélangé à du lard et il faisait partie des plantes potagères recommandées dans le capitulaire de Villis.

Son export dans le nouveau monde s’est réalisé à Saint Domingue par Christophe Colomb lors de son premier voyage.

A cette époque on ne parlait que de pois sec. Il faudra attendre le XVIè siècle pour que les gousses commencent à être consommées et le XVIIè siècle pour que le petit pois frais qu’on connait soit présenté à Louis XIV et soit adopté dans les mœurs.

Depuis, les améliorations des variétés ont permis d’aboutir à des variétés plus précoces, plus douces ou encore plus grosses. C’est d’ailleurs en 1926 qu'une célèbre marque américaine de pois (puis de maïs) sera fondée grâce à une nouvelle variété de petits pois plus gros, que la société américaine venait de créer. La même année en France, eu égard à la concurrence américaine, la marque nationale historique commence la commercialisation de petits pois en boites : la popularité des pois explose et on assiste à la naissance d'un bon duel qui perdure encore dans nos rayons !

Comment cultiver les pois

Les pois se sèment en place et en ligne assez tôt, de février à mi-mai, afin qu’ils évitent les grosses chaleur qui leur sont défavorables. Les sillons devront être espacés de 60 à 70 cm et les graines implantées à 5cm de fond.

Gousses de pois mangetout

Pour les variétés de pois nains, il sera possible de semer une graine tous les 1 à 2 cm alors que pour les pois à rames il faudra mettre une graine tous les 4 cm environ. Il ne sera pas nécessaire d’éclaircir les rangs.

Lorsque les plants atteindront 15 cm de haut, il faudra les butter, puis installer les rames quand cela sera nécessaire. L’idéal est de prendre comme rames des branches ramifiées d’orme ou de noisetier. Il sera possible d’encourager la ramification en pinçant l’extrémité de la tige située au dessus de la 5ème fleur.

Pour les petits pois et les pois gourmands, la récolte s’effectue de mai à juin, lorsque les gousses semblent remplies au toucher. La récolte se fait en deux ou trois temps par pied, échelonnés sur une quinzaine de jours. Passées ces deux semaines, les pois deviennent durs et il faudra les laisser encore quelques temps sur pieds pour les cueillir durant l’été comme pois cassés.

Comme toutes les Fabacées, les pois ont la possibilité de fixer l’azote du sol grâce à des bactéries du genre Rhizobium, se trouvant sur leurs racines, qui la capte. En échange de ce procédé, la plante fournit à ces bactéries des sucres. Cette symbiose donne lieu à des excroissances appelés « nodosités » qui sont attachées aux racines. Une fois que la culture sera terminée, il faut donc que vous coupiez les pieds mais sans les arracher, laissant ainsi les racines et ces nodosités dans le sol, afin de l’enrichir en azote.

Gousse de pois ouverte

Besoin en eau

La terre doit toujours être humide jusqu’à l’apparition des gousses. Ensuite, il sera possible de freiner un peu l’arrosage. Bien utiliser une pomme d’arrosoir pour éviter de tasser la terre.

Lumière

Ensoleillé avec une partie de la journée à la mi-ombre. Les pois n’aiment pas être en plein soleil aux heures les plus chaudes.

Température

Moins exigeant que le haricot, le pois peut germer dès que les températures sont >5°C. Il peut même résister à des gelées si celles-ci ne sont pas trop fortes.

Type de sol

Les pois aime les terres légères. Un apport de terreau peut être le bienvenu.

pH de 6 à 7

Fertilisation

En amont de la plantation, un apport de compost ou du purin d’ortie lui permettra un bon développement

Rotation de la culture

4 ans de rotation conseillés

Les associations végétales à favoriser et celles à bannir

Les espèces compagnes du pois au jardin sont le céleri, les carottes, la laitue, le navet, le chou, la pomme de terre, le radis et le concombre.

Patates cueillies
Céleri en branches
Radis ronds

Cependant, vous devez éviter de planter à proximité directe des pois les espèces suivantes : tomates, oignons, poireaux, persil, ail et échalotes.

Comment faire ses propres graines de pois

La sélection des pieds reproducteurs doit se faire tout au long de la saison. Il faut éliminer ceux ayant subit le gel ou qui ont été attaqués par des parasites. Vous les remarquerez aisément par un contrôle visuel.

Une fois ceci fait, la récolte s’effectue en général en juillet. Pour savoir si le moment est venu vous pouvez rouler des gousses dans vos mains à une heure chaude de la journée. Si elles s’ouvrent d’elles-mêmes et que les graines en sortent alors vous pourrez ramasser. Toutefois, attendez le lendemain matin afin de ne pas cueillir les gousses à des heures trop sèches, ce qui vous ferait perdre une partie de votre butin dans la nature.

Vous pourrez cueillir les gousses une à une ou alors le pied en entier en le coupant à la base.

Les grains seront déjà surement bien secs donc une seule journée de séchage suffira. Vous pourrez ensuite ouvrir les gousses et trier les grains pour ne garder que les plus beaux.

Après cela, mettez vos graines dans un contenant pendant une semaine complète au congélateur, afin de stopper une éventuelle progression des larves de Bruche du pois pouvant déjà être à l’intérieur des graines.

A la fin de la semaine, refaites rapidement sécher les graines avant de les stocker dans un récipient hermétique à l’abri de la lumière et de l’humidité.

La faculté germinative des graines est de 3 ans mais une utilisation sous 2 ans est vivement conseillée.

Plus les pois sont mûrs, plus leurs gousses sont ouvertes

Caractéristiques et usages des pois

Les pois gourmands étant généralement ceux cueillis le plus prématurément, ils ont une faible valeur énergétique : 30 kcal / 100g. Ils sont quand même riches en eau et chargés en vitamines K1 et C qui ne les rend donc pas inintéressant d’un point de vue des apports.

Les petits poids ont quant à eux un indice calorique de 80 kcal / 100g et sont beaucoup plus riches en glucides et en vitamine B9.

Les pois gourmands et petits pois pourront se faire cuire à l’eau ou à la cocotte minute, voire même à la poêle dans de l’huile. Un temps de cuisson d’une petite dizaine de minutes leur suffira.

Graines de petits pois et gousses

Les pois cassés sont les plus nourrissants et ont un indice calorique de 121 kcal/100g. Comme d’autres légumineuses, ils donnent un sentiment de satiété qui permet de réduire ses portions pour les gros appétits. Ils participent également à une bonne coagulation du sang et favorise une bonne santé musculaire. Ils sont aussi connus pour réguler le transit : ils peuvent stopper une diarrhée mais également prévenir une constipation.

Très riches en protéines complètes, fibres végétales et oligoéléments, les pois cassés sont généralement consommés en gratins, en purées ou en potages car ils sont plus digestes une fois broyés. Cependant assez longs à cuir, il faut compter pas moins de 2h30 de cuisson à couvert, précédé d’un trempage de 2h, pour obtenir des grains digestes et faciles à cuisiner. Après cela, laissez libre court à votre imagination pour les recettes et n’hésitez pas à incorporer curcuma et cumin qui viendront les sublimer.

Les maladies et ravageurs des pois

Les pois sont relativement épargnés des maladies mais peuvent être atteints d’oïdium, qui toutefois ne compromet que rarement la production. Une pulvérisation de décoction de prêle permet souvent de ralentir la maladie.

Les ravageurs qui peuvent s’en prendre aux pois sont par contre plus nombreux :

- le puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) qui pourra être freiné à l’aide de lâchers des bons auxiliaires.

- les limaces peuvent attaquer le feuillage.

- la Sitone du pois (Sitona lineatus) qui laisse des encoches semi-circulaires sur les bords de feuilles mais qui ne nuit pas sévèrement à la plante

- le Thrips du pois (Frankliniella robusta) qui en piquant la plante va engendrer des malformations des gousses et peut donc diminuer la récolte

- la Tordeuse du pois (Cydia nigricana) qui après avoir percé les gousses pondra à l’intérieur. Ses chenilles dévoreront les grains et les rendront complètement inconsommables.

Il y a 2 produits.

Affichage 1-2 de 2 article(s)