Panais bio

Qu’est-ce que le panais ?

Le panais cultivé, Pastinaca sativa, est une plante bisannuelle appartenant à la famille des Apiacées. Il est issu du panais sauvage qui pousse spontanément dans nos régions. Durant sa première année de vie, le panais développe des feuilles à 5 lobes, érigées et poilues, ainsi qu’une grosse racine blanche et charnue. La deuxième année est consacrée à la floraison et fructification. Durant l’été, une hampe florale pouvant atteindre les 2 m de haut se développe et donnent naissance à de nombreuses petites fleurs jaunes disposées en ombelle. Ces dernières sont très mellifères et attirent tout un tas d’insectes utiles tels que les guêpes parasites, abeilles sauvages et syrphes.

On distingue 3 types de panais, caractérisés par leur racine :

Les panais ronds

Ils ont une forme de toupie. Il s’agit de variétés précoces telles que le panais rond hâtif.

Les panais demi-longs

Ce sont les variétés les plus cultivées dans le monde. On retrouve le panais Demi-long de Guernesey, Halblange Turga. 

Les panais longs

Leurs racines peuvent dépasser les 40 cm, on peut citer le panais long Holkruin ou bien le panais Neige du Nord SG.

Histoire du panais, un légume oublié qui revient en force !

C’est une plante de nos régions, originaire du bassin méditerranéen. C’était un légume couramment cultivé et consommé au Moyen-Âge avant qu’il soit détrôné par la pomme de terre. Il est progressivement tombé dans l’oubli, ce qui lui a valu d’être catégorisé dans les légumes anciens. Mais aujourd’hui la tendance s’inverse, il est de plus en plus rencontré sur les étals et son goût fin et subtil lui vaut d’être utilisé par de grands chefs étoilés. 

Il est surtout cultivé dans le Nord de l’Europe car il aime les climats frais et humide.

Le panais, ses bienfaits et comment le cuisiner

Les panais et carottes du jardin sont délicieux cuits au four.

Le panais est un légume racine qui se prête à toutes les recettes et cuissons.

Il peut être consommé crû, rappé et assaisonné avec une vinaigrette au citron. Mais il est surtout consommé cuit, dans des couscous de légumes ou bien en purée, servit avec une huile de noisette. Il est rarement consommé seul car son goût puissant peut rebuter certains.

Savez vous que le panais est encore meilleur en hiver après les premiers gels ? En effet, le froid rend sa chair plus douce et plus sucré.

Les propriétés du panais sont nombreuses. Tout d’abord, c’est un légume très riche en fibres (plus de 3%), il favorise le microbiote intestinal. C’est un légume nourrissant du fait de sa bonne teneur en glucides (13% dans le panais cuit). C’est également une bonne source de potassium, calcium et magnésium. Au niveau des vitamines, il contient beaucoup de vitamine C et B9 (vitamine essentielle dans le renouvellement cellulaire). C’est également une source d’anti-oxydants intéressante avec des polyphénols et de la bétaïne.

Cultiver le panais au jardin

Le panais est une plante relativement facile à cultiver. La principale difficulté repose sur la germination des graines et le désherbage en début de culture. Il convient aussi de respecter ses exigences, à savoir un climat tempéré et un sol frais et humide. 

Besoin en eau

Elevé à modéré

Les panais aiment les terrains humides et frais. Il est fortement recommandé d’installer un paillage épais.

Luminosité

Plein soleil

Ils tolèrent néanmoins une ombre partielle aux heures les plus chaudes de l’été.

Température

Climat tempéré

Le panais est résistant au froid et au gel.

Type de sol

Profond et humifère

Le panais préfère les sols calcaires.

Fertilisation

Moyenne

Apportez du compost ou lombricompost à la fin de l’automne ou au début du printemps. Un apport de Biochar sur les terrains secs est conseillé, il permet d’améliorer la capacité de rétention d’eau d’un sol.

Entretien

Bien arroser jusqu’à la levée des plants. Lorsque panais ont 4 feuilles, les éclaircir en ne laissant qu’un plant tous les 15 cm. Paillez ensuite généreusement pour limiter le développement des mauvaises herbes et garder la fraicheur du sol.

Rotation de la culture : attendez 3 ou 4 ans avant de replanter des panais au même endroit.

Les associations de cultures bénéfiques au panais

Le panais est une plante formant une grande racine pivot, il est donc idéal pour décompacter le sol et d’autres légumes en profiteront. C’est également une plante qui dégage une odeur aromatique, ce qui aurait pour effet d’éloigner certains ravageurs comme la mouche du poireau.

Les bonnes compagnes du panais sont :

  • Les choux
  • Les tomates
  • Les betteraves
  • Les oignons
  • Les poireaux

Les plantes à ne pas associer au panais

Comme pour la majorité des légumes, il convient de ne pas associer les plantes d’une même famille botanique. Ainsi, évitez de planter les panais avec les fenouils et le persil.

Comment produire ses propres graines de panais ?

La production des graines de panais peut parfois être délicate, en effet, elle devra être faite chaque année car les semences ne se conservent pas plus d’un an. Il faudrait également se méfier des punaises qui sont friandes des graines lorsqu’elles sont en formation.

Le panais est une plante bisannuelle, la production de graine se déroule en 5 étapes :

La pollinisation des fleurs de panais est assurée par de nombreux insectes comme les syrphes.
  • La première année de culture des panais : Les panais pour la production de semences doivent être semés après ceux destinés à être consommés, généralement de juin à août. Les panais plus petits résistent mieux à l’hiver et aux pourrissements racinaires. Cultivez vos portes graines de la même manière que ceux destinés à la consommation.
  • La sélection des panais : Les panais forment des fleurs qui sont pollinisées par les insectes. Afin de préserver la pureté variétale, cultivez différentes variétés à 500 m minimum afin d’éviter les risques de croisement. Sélectionnez ensuite vos plants sur des critères qui vous tiennent à cœur, comme la vitesse de développement, la résistance à la sécheresse, la taille de la racine (difficile à déterminer sans arracher le plant) …
  • La deuxième année de culture : Dès la fin des gelées, éclaircissez les plants en ne laissant qu’un pied tous les 30 à 60 cm. La floraison du panais prend en effet beaucoup de place. Elle débute généralement au mois de Mai et elle est spectaculaire. La hampe florale peut en effet dépasser les 2 m de hauteur et est pourvue de fleurs jaunes très attractives pour de nombreux insectes pollinisateurs. Une fois pollinisées, les fleurs donnent naissance à de petites graines plates et dressées. 
  • La récolte des graines de panais : Au début du mois d’août, les plantes commencent à sécher, c’est le moment de récolter ! Coupez les ombelles à l’aide d’un sécateur et laissez-les sécher quelques jours avant de détacher les graines. Ne récoltez pas les graines en plein soleil, la plante contient des furanocouramines qui provoquent des brûlures avec le soleil.
  • Stockage et conservation des graines de panais : Une fois sèches, conservez les graines dans un endroit frais et sec. Elles ont une durée de stockage limitée, en effet, la faculté germinative des graines de panais est de 1 à 2 ans.

Les ravageurs des cultures de panais

Les maladies les plus courantes du panais

  • Le panais est une plante rustique résistante aux maladies. Il peut néanmoins être victime d’une attaque de mildiou qui provoque l’apparition de taches brunes sur le feuillage. 
  • Il peut également être touché par la rouille, une maladie fongique qui est caractérisée par des taches couleur rouille et d’aspects poudreux.

Les insectes et autre nuisibles du panais

  • Les panais sont peu sensibles aux insectes. Leurs principaux ennemis sont les rongeurs qui peuvent provoquer de gros dégâts à l’automne et durant la saison hivernale.

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique