Epinards et arroches bio

Description des épinard et de l'arroche

L’arroche des jardins (Atriplex hortensis) et l’épinard (Spinacia oleracea) sont tous deux des plantes de la famille des Chénopodiacées. On les dit cousins de par certaines similitudes qu’ils ont même si certaines caractéristiques les différencient.

Partie haute de l'arroche

L’arroche est une plante herbacée annuelle pouvant mesurer de 60 cm à 1,5 m de haut. La tige est dressée et cannelée et peut devenir rougeâtre sur certaines variétés. Les feuilles sont alternes et assez larges. Le pétiole est long et le limbe est triangulaire et denté sur la partie basse de la plante et plutôt allongé sur le haut de la tige.

Les fleurs sont de couleurs vertes et de petite taille et on les retrouve en grappes composées sur le haut de la tige. Il y a deux sépales qui forment une ‘coque’ autour du fruit sur les fleurs pistillées.

L’épinard est une plante annuelle ou bisanuelle mais dioique. Moins haute que l’arroche, elle peut monter jusqu’à 30 ou 40 cm de haut. Ses grandes feuilles d’un vert profond sont assez épaisses et gaufrées. Comme l’arroche, elles rappellent un fer de lance mais sans crénelures et forment une rosette assez dense et basse. Les fleurs couleur crème apparaissent en haut de la plante sous formes de glomérules.

Feuilles d'épinards

L'épinard et l'arroche, une histoire de famille

L’arroche des jardins, dite « Belle-dame » ou encore « Faux épinard » est originaire d’Asie centrale et était citée dans des textes datant du moyen âge comme plante potagère recommandée, sans que l’on sache exactement à quelle époque elle a été domestiquée. Elle a été très populaire et énormément cultivée en Europe jusqu’au XVIIè siècle avant de n’être supplanter par l’épinard. Elle s’accommode d’un climat tempéré comme on le retrouve en Europe méridionale.

L’épinard (« Balai de l’estomac » ou « Herbe de Perse ») est lui originaire d’Iran. On le retrouve en Espagne au XIè siècle et il est introduit en France au XIIIè siècle. Longtemps mal aimé des français, c’est Catherine de Médicis, au XVIè siècle, qui lui fera une place à la cour de France où il va commencer à être apprécié et surtout devenir populaire. Il va progressivement détrôner l’arroche et la livèche qui étaient cultivés et consommés avant.

Epinard et arroche, une culture simple

L'arroche a une préférence pour des sols frais et humifères. Elle tolère les pH allant de 5 à 8. Sa culture est relativement simple car elle est rustique et supporte la chaleur et même la sécheresse. Elle est autogame et entomogame.

Le semis se fait en place, en ligne et en poquet entre le mois de mars et juillet pour une récolte estivale. La germination se fait entre 15 et 20°C. Les sillons devront être espacés d'environ 40cm.

Vous devrez éclaircir les rangs lorsque les plantules ont quelques feuilles afin de ne laisser qu'un plant tous les 20cm.

La récolte se fait avant la floraison par prélèvement des feuilles tendres en laissant le pied en terre. On peut aussi couper le pied en intégralité lorsqu’il mesure environ 20cm mais les feuilles se conservent assez peu de temps donc mieux vaut les prélever selon les besoins. En raison de sa période de récolte, l’arroche est souvent assimilée à un « épinard d’été ».

La rotation de culture de l’arroche devra être de 3 ou 4 ans.

L’épinard est quant à lui anémogame. Il va préférer les sols humides et très azotés. Vous devrez donc semer préférentiellement à l’automne où il pourra absorber l’azote s’y trouvant massivement. Il est aussi possible de semer au printemps pour une récolte estivale mais toutes les variétés ne s’y prêtent pas (uniquement « Résistoflay » ou « Viking ») et il faut être vigilant sur la montée en graine qui est rapide si les températures sont plus clémentes.

Les semis se feront en pleine terre ou sous tunnel et en ligne espacées de 40cm. Il n’est pas nécessaire de bécher le sol qui devra rester assez ferme. Les rangs devront être éclaircis tous les 8 cm une grosse semaine après la levée. A pleine maturité l’épinard peut résister à des gelées allant jusqu’à -10°C mais l’utilisation d’un tunnel dans les régions froides peut vous éviter des déboires.

Pour l’épinard, l’exposition devra être ombragée pour une récolte estivale et bien ensoleillée pour une récolte automnale ou hivernale.

La récolte des épinards aura lieu en hiver ou au printemps et se fera feuille à feuille comme l’arroche. A la fin de la récolte, le pied et les quelques feuilles restantes pourront être enfouies afin de servir d’engrais vert.

La rotation de culture de l’épinard est de 4 ans.

Besoin en eau

Préfère les sols humides mais peut résister à une période assez sèche, surtout l'arroche.

Luminosité

Emplacement ensoleillé pour l'arroche et les épinards d'automne et emplacement ombragé pour les épinards de printemps

Température

Les deux espèces sont adaptées à des climats tempérés. Cependant l'arroche résiste plutôt bien à des températures élevées alors que l'épinard moins. Il aime le frais et aura une meilleure résistance au froid.

Type de sol

pH de 5 à 8

Sols frais, voire humides pour l'épinard

Fertilisation

Ne nécessite pas spécialement de fertilisation mais un sol humifère est préférable, voire très riche en azote dans le cas de l'épinard

Rotation de la culture

L'épinard et l'arroche ne devront pas être cultivés sur le même emplacement avant 4 ans

Récolter ses graines d'épinard et d'arroche

Pour réaliser ses propres semences, il faut attendre que les pieds montent en graine. Cela se fait dès que des températures clémentes font leur apparition. Il faut être vigilant car la montée en graine se fait très rapidement, aussi bien chez l'arroche que chez l'épinard.

En revanche, comme l'épinard est dioïque, il faut tâcher d'en semer une quantité assez importante pour espérer qu'il y ait pollinisation et ainsi des graines qui voient le jour.

Une fois les pieds montés en graines vous verrez apparaitre sur le haut de la tige des amas d'akènes. Laissez les sur la tige jusqu'à ce qu'elles grossissent et que leur taille se stabilise. Si votre pied est trop chargé n'hésitez pas à installer un tuteur.

Une fois qu'elles seront à leur taille maximale, coupez la tige et amenez la à l'abri pour la laisser sécher encore quelques jours la tête en bas.

Dès que les graines se détacheront d'elles même cela signifiera qu'elles seront prêtes à être ensachées. Il faudra les froisser pour les détacher les unes des autres avant de les mettre en sachet opaque. Une fois ensachées, les graines se conserveront pendant 5 ans.

Avec quelles autres plantes les associer?

L’arroche pourra se planter toute proche de la laitue, des radis ou des navets mais on évitera de la semer proche des pommes de terre.

L’épinard s’associera très bien avec des choux, des haricots, fèves ou pois, des navets, des tomates, des radis ou encore des poireaux. En revanche il ne tolèrera pas la proximité du fenouil et de la betterave.

Usages des épinards et de l'arroche

Les feuilles d’arroche doivent se consommer fraiches, cuisinées à la façon des épinards, en accompagnement ou encore en potage. Quand les feuilles sont très jeunes on peut aussi les consommer en salade.

On les mélange souvent avec des feuilles d’oseille pour adoucir l’acidité de celles-ci et ainsi relevé l’arroche qui peut parfois paraitre trop douce.

L’arroche a des propriétés laxatives tout comme l’épinard.

On peut aussi l’utiliser en cataplasme de par ses propriétés adoucissantes et on peut aussi l’exploiter pour confectionner des teintures, bleue ou rouge en fonction de la variété. Ces mêmes couleurs ravissent les personnes qui souhaitent uniquement la cultiver comme plante ornementale.

L'arroche et l'épinard peuvent se consommer en smoothies

L’épinard, lui, est connu pour sa très forte teneur en fer, qui est en fait une légende gravée dans « l’arroche » mais qui est erronée. Il est riche en vitamine A et sels minéraux mais n’a pas une teneur en fer exagérément importante.

Les deux plantes ont plutôt des qualités nutritives assez pauvres et d’ailleurs « Atriplex » vient du grec ‘a’ signifiant « qui n’a pas »et ‘triphein’, signifiant « nourrir », et en grec ancien « atraphaxis » voulant dire ‘qui ne nourrit pas’.

L’épinard peut se cuisiner de quasiment toutes les manières possibles et il trouve sa meilleure place dans les plats avec une base crémeuse. Avec seulement 23 kcal / 100g il reste très diététique et on peut aussi le déguster cru en salade ou encore en smoothie. Attention toutefois lors des préparations cuites à la quantité que vous allez utiliser, la réduction de ses feuilles à la cuisson est très impressionnante et pourrait bien vous jouer des tours.

Recette crémeuse de pâtes aux épinards

Maladies et ravageurs

Ces deux espèces ont la chance d’être relativement épargnées par les maladies et ravageurs, notamment l’arroche qui est encore plus résistante que l’épinard.

Toutefois elles peuvent être touchées par la fonte des semis ou encore le mildiou.

L’épinard peut contracter des tâches jaunâtres sur les feuilles qu’on appelle maladie de l’épinard, causée par le champignon Heterosporium variabile contre lequel un arrosage diminué et la pulvarisation d’un produit éliciteur peuvent diminuer la progression.

Du côté des ravageurs, les chenilles de noctuelles défoliatrices peuvent ronger quelques feuilles.

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique