Poivrons et piments bio

Caractéristiques des poivrons et piments

Deux variétés de poivrons après récolte

Le poivron et le piment (Capsicum annuum) sont des plantes de la famille des Solanacées. Il s’agit de la même espèce mais le choix de certaines variétés a créé une distinction entre les deux, l’un étant plus fort en gout que l’autre. La langue française est d’ailleurs l’une des rares à faire la distinction entre poivrons et piments, les autres parlent de « piments doux » ou « piments forts ». Les poivrons sont donc des « piments doux », appellation que l’on retrouve parfois. Ils ne sont pas pourvus de capsaïcine, composé chimique de la famille des alcaloïdes, qui provoque la sensation de brûlure lorsqu’on les mange. Les poivrons sont donc davantage consommés en tant que légumes alors que les piments sont consommés comme épices.

Il s’agit d’une plante annuelle à port dressé et très ramifié pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres de haut. Les feuilles sont vertes brillantes et lancéolées et les nombreuses fleurs blanches sont assez petites avec des pétales pointus dont la base est soudée. On en dénombre de 6 à 8 par fleur. La floraison peut durer tout l’été mais l’apparition des fruits se fait avant que les dernières fleurs ne se développent.

Le fruit est une baie composée d’une pulpe (que l’on consomme) entourant les graines situées au centre.

Poivron vert sur pied

Poivrons et piments, des invités de choix sur le continent

Le piment, produit typique du mexique

Les poivrons et piments sont originaires d’Amérique du Sud. On en a retrouvé des traces datant de 5000 ans lors de fouilles au Mexique, pays encore aujourd’hui emblématique de cette plante potagère.

Ces deux voyageurs ont été amenés en Europe à la fin du XVè siècle avec le reste des légumes du nouveau monde. Le terme de « poivron » est issu de « poivre », car le médecin de Christophe Colomb (qui faisait partie de l’équipage) pensait avoir trouvé une variété de poivre rouge. En effet, les poivrons de l’époque n’avaient pas encore l’aspect de ceux cultivés actuellement et leurs petites baies rouges pouvaient laisser penser à une variété de poivre mais d’une couleur encore inconnue.

Peu cultivés dans un premier temps, ce n’est qu’à partir du XVIIIè siècle qu’ils ont commencé à se populariser et donc à être cultivés. C’est à partir de ce moment-là que les piments ont commencé à être sélectionnés pour leur douceur et leur taille, devenant progressivement ceux qu’on connait actuellement.

Dorénavant, ils sont cultivés de partout à travers le monde mais principalement en Chine, au Mexique, en Indonésie et en Espagne, où les conditions permettent un développement favorable de la plante

Les piments et les poivrons, du semis à la récolte

Si de par leur aspect, le poivron et la tomate se ressemblent, leur principale différence est leur cycle de développement, beaucoup plus long chez le poivron que chez la tomate.

Il aimera les sols humifères, chauds et drainants avec une préférence pour les sols acides.

Sous nos latitudes métropolitaines, le semis devra se faire sous abri entre le mois de mars et avril. Les graines auront besoin d’une température entre 20 et 25°C pour bien lever. Le repiquage en pleine terre se fera de fin mai à mi-juin en évitant absolument les températures négatives et les gelées tardives. Il sera possible d’apporter du fumier ou du compost lors de la plantation. Hormis le Midi et le Sud-ouest, la mise en place de tunnels ou de cloches sera fortement recommandée afin de garantir une production correcte. En effet, la plante aime les fortes chaleurs et une exposition ensoleillée maximale mais ne résiste pas aux températures trop basses. En revanche, aucun traitement ou aucune taille ne seront nécessaires. Les plants devront être espacés de 50 à 60cm en tous sens et les arrosages devront être très réguliers au niveau du pied (avec un paillage recommandé).

La récolte s’opérera à différents stades de maturité : les poivrons que l’on cueille verts sont des poivrons non matures qui sont de ce fait un peu moins doux. Une fois arrivés à pleine maturité, les poivrons pourront avoir une couleur jaune, orange ou rouge selon la variété et ils deviendront plus fruités.

Pied de poivron dans un bac plastique

Besoin en eau

Important, l’arrosage doit être abondant en évitant le feuillage

Luminosité

Nécessite le plein soleil

Température

Chaleurs élevées, les climats tropicaux se prêtent le mieux à sa culture mais chez nous ils peuvent être compensé par l’utilisation de serres ou tunnels

Type de sol

Léger, humifère et drainé. pH de 5,5 à 7

Fertilisation

Elle est possible et peut même être régulière avec des engrais liquides comme le purin d’ortie au cours des arrosages

Rotation de culture

Ils ne devront pas être plantés sur une même parcelle à moins de 5 ans d'intervalle

Comment faire ses propres semences

Il faut au préalable éliminer les pieds qui semblent victimes d’attaques de parasites ou de pourritures pour ne garder que les plus jolis éléments. Une fois que les fruits qu’on souhaite consommer ont été cueillis, on garde quelques fruits sur pied qu’on laisse mûrir à pleine maturité (mais pas de trop sous peine de voir l’intérieur des fruits moisir).

On les cueille ensuite puis on les laisse sécher quelques jours sur des paniers à l’abri. On peut par la suite ouvrir les poivrons ou les piments en deux pour y récupérer les graines à l’aide d’une pointe de couteau.

Il faudra à ce moment là trier les graines en éliminant celles qui paraissent non viables (noires ou molles). Une fois bien séchées, elles pourront être ensachées et se conserveront pendant 4 ans avant utilisation.

Attention à vous équiper de gants et de lunettes si vous récupérer les graines d’une variété de piment fort. Sans cela vous risqueriez de vous bruler en vous touchant les yeux par la suite, même après plusieurs lavages de mains.

Les associations végétales à privilégier

Le poivron peut avoisiner la tomate, les géraniums, le basilic, la bourrache, les capucines, la carotte, l’oignon ou l’origan.

En revanche, il sera incompatible avec l’ail, l’asperge, la ciboulette, les échalotes, les épinards, les fèves et pois, les haricots, les choux, le poireau et la pomme de terre.

L’apport calorique des poivrons et piments est d’environ 30 kcal / 100g.

Ils peuvent être consommés crus en salade ou cuits, en ratatouille par exemple. Pour les variétés fortes, l’idéal sera de les conserver dans de l’huile ou de les laisser sécher et de les mettre en poudre afin de s’en servir de condiments.

Entrée froide à base de poivrons
Piments rouges après récolte

Riches en vitamines A, B et C, ils sont également une source importante d’antioxydants qui protègent le corps des cancers et des maladies cardiovasculaires. Toutefois, la teneur en vitamines et antioxydants varie en fonction de la zone d’origine du poivron, de ses conditions de culture et du stade de mûrissement : plus ils seront mûrs, plus ils en contiendront !

Les maladies et ravageurs des poivrons et piments

D’une manière générale, les poivrons et piments sont plus résistants que les tomates. On note toutefois que les aleurodes (uniquement sous serre), les escargots et les limaces peuvent s’attaquer au feuillage ou au fruit. Les pucerons peuvent également apparaitre mais les cas sont très rares.

Du côté des maladies, les poivrons peuvent être victimes de la fonte des semis ou plus rarement de viroses. Il faut donc être vigilant à ne pas trop inonder la culture, notamment durant la première période sous abri.

Ooops !

Cette page n'existe pas, ou à été déplacée
Faites une recherche sur notre site :

Votre expert en lutte biologique